Lesneven : un quartier pour les travailleurs handicapés

© CD29 - B. Galeron

15 maisons individuelles accueillent des travailleurs en situation de handicap.

Près de l’ESAT (Etablissement et service d'aide par le travail) des Genêts d’Or à Lesneven, un ensemble de quinze maisons individuelles a été construit pour accueillir des travailleurs en situation de handicap.  Le Département du Finistère a soutenu ce projet à hauteur de 45 000 euros, en complément d’une subvention de l’Etat de 135 000 euros.

Dans son T2 de 55 m², à proximité de l’ESAT des Genêts d’Or où il travaille depuis trente ans comme ouvrier de menuiserie, Jacky Lecamp s’est aménagé un petit nid douillet.

« Avant, je vivais au Folgoët dans un logement avec quatre autres personnes. Vivre à plusieurs n’était pas toujours facile. Aujourd’hui, j’habite seul dans une maison où je suis autonome. Ça me change vraiment la vie », se réjouit-il en préparant son café.

Depuis le mois de mars 2016, Jacky est locataire des « Espaces dans la Cité » un ensemble de quinze logements de plain-pied réalisé par le bailleur social « Logis Breton », sur un terrain cédé gracieusement par la Ville de Lesneven. Chaque maison bardée de bois et construite selon des normes HQE** dispose d’une cuisine ouverte sur un grand salon, d’une chambre, d’une salle d’eau équipée et d’une terrasse donnant sur un jardin. L’ensemble est structuré autour d’une placette  qui favorise les rencontres, les échanges et l’attention mutuelle.

« Les Espaces dans la cité ont été conçus pour l’intégration de personnes en situation de handicap tout au long de leur vie et particulièrement pour accompagner leur vieillissement et leur perte d’autonomie progressive », explique Yann Michel, le directeur de l’ESAT de Lesneven.

« L’objectif est d’offrir aux résidents la possibilité de rester dans la ville où ils ont travaillé, dans un quartier proche du centre ville et des services de proximité », poursuit-il.

« La proximité de l’établissement est aussi un atout. C’est rassurant pour les résidents car ils peuvent interpeller les éducateurs en cas de besoin. Pour ces derniers, cela permet de travailler différemment l’accompagnement et de développer des partenariats avec les acteurs locaux des services d’aide à la personne », conclut-il.

Informations complémentaires

Contact(s)

Les Genêts d'Or
www.lesgenetsdor.org

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut