Le Canal de Nantes à Brest

© CD29 - B. Galeron

Au fil de l'eau...

Témoin de l'histoire de la Bretagne, le canal de Nantes à Brest est un lieu touristique privilégié du Finistère.

Ce long ruban d’eau de 360 km traverse le Finistère sur 100 km entre les Montagnes Noires et les Monts d’Arrée : Port de Carhaix et ses maisons colorées, Châteauneuf du Faou qui séduisit Paul Sérusier, Châteaulin... jusqu'à l'estuaire de l'Aulne et la rade de Brest. Il présente ainsi une diversité de régimes et de paysages, depuis les cours d’eau canalisés de l’Aulne et de l’Hyères jusqu’aux rias étendues de l’estuaire, au niveau de Landévennec et Rosnoën.

À terre ou sur l'eau, de nombreuses activités sont possibles : balade sur les chemins de halage à pied ou en vélo, pêche, navigation fluviale... Les paysages sauvages ou champêtres mais toujours reposants de la Vallée de l’Aulne sont à découvrir absolument !

Cette voie d’eau constitue également une ressource importante pour l’alimentation en eau potable du centre et du sud Finistère.

Contexte et enjeux

Rayé en grande partie de la nomenclature des voies navigables en 1957, le canal, dans sa partie finistérienne, présente deux propriétaires différents (La Région Bretagne et l’Etat) qui forment cependant une unité de gestion par leur concessionnaire commun : le Conseil départemental du Finistère.

Le Département du Finistère, délègue, depuis 1973, au Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyères (SMATAH) les missions d’entretien et de mise en valeur du canal. Ce syndicat est composé du Département du Finistère et des 22 communes finistériennes bordant le domaine public fluvial du canal.

Les moyens mis en œuvre

Depuis 1966, plus de 16 millions d’euros de travaux ont été réalisés pour l’entretien et la remise en état des ouvrages (écluses, chemins de halage, berges) et la réalisation d’opérations spécifiques comme l’aménagement de passes à poissons au niveau des déversoirs des écluses.

Le Conseil départemental a réalisé le barrage mobile de Guily Glaz qui fonctionne depuis juin 2006. Il permet de réduire les effets des inondations entre Châteaulin et Port-Launay, tout en permettant la remontée, depuis l’estuaire, des bateaux et des poissons migrateurs.

Quelques chiffres

Le canal se caractérise par :

  • une ria de 18 km depuis Rosnoën jusqu’à Châteaulin ;
  • 81 km de cours d’eau canalisés (l’Aulne et l’Hyères), comportant 46 écluses depuis Châteaulin jusqu’à la limite des Côtes d’Armor.
  • 200 000 passages / an de piétons ou vélos sur l’ensemble du chemin de halage finistérien
  • 350 bateaux qui franchissent chaque année l’écluse de Guily-Glaz

Sur le même sujet

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut