Le pôle de conservation et de restauration - Gouesnou

© Fonds BBT

La réserve externalisée, véritable poumon du projet

Véritable poumon du projet, cette réserve externalisée devra accueillir et centraliser la collection aujourd’hui conservée en différents lieux. Elle compte actuellement environ 7333 objets (dont un important fonds photographique). Cet espace de réserve devra également accueillir à courts termes, une collection d’objets techniques, scientifiques et ethnologiques issues des subdivisions des Phares et Balises de l’ensemble du littoral métropolitain. Le Département du Finistère travaille à cette mission de gestion du patrimoine de la signalisation maritime aux côtés de l'Etat, des ministères de la Mer et de la Culture.

Outre la fonction de réserves du musée – visant la conservation et la préservation des objets patrimoniaux ainsi que le développement d’un pôle d’expertise en conservation matérielle - les réserves permettront à l’équipe de disposer d’un lieu de valorisation et de diffusion de ce même patrimoine. L’objectif est de créer un lieu de conservation et de restauration pour mieux valoriser et révéler cette collection unique au grand public par des prêts pour des expositions sur l’ensemble du territoire et à l’international.

Zoom sur le projet de Gouesnou

Le Département du Finistère est dépositaire, depuis 1983, d’une grande partie de la collection nationale du patrimoine maritime c'est donc tout naturellement qu'il devient point cardinal de tous ces objets de collections.

Outre la fonction de réserves du musée, cet espace permettra de disposer d’un lieu de conservation de ce patrimoine unique. Notamment par la mise en valeur des collections, par son rôle de centre de ressources sur la culture et l’histoire de la signalisation maritime, enfin comme lieu rayonnement de ce pan de l'histoire de France. Les collections seront en effet redistribuées pour des expositions temporaires sur l’ensemble du territoire et à l’international.

L'espace accueillera une grande diversité d'objets : bouées maritimes, lentilles de Fresnel, documents graphiques, maquettes, archéologie sous-marine.. Une véritable caverne d'Ali baba du patrimoine maritime ! C’est le cœur invisible du projet du Centre national de Phares.

Les dates clés

  • Fin 2020 : lancement d'une étude de programmation architecturale et technique
  • Juin 2021: choix d'une équipe de maîtrise d’œuvre
  • Juin 2022 :fin des études de maîtrise d’œuvre et démarrage des travaux
  • Printemps 2023 : livraison du Pôle de conservation et de restauration

Informations complémentaires

Contact(s)

Mission de préfiguration du Centre national des phares
Mélanie Thomas

Rachel Kerebel

  • Générer en PDF
  • Suggérer