Bocage

© Syndicat mixte de l’Horn

Talus, haies, programmes d'aides.

Le bocage en Finistère

Le bocage, réseau constitué d’un maillage de haies et de talus, est un élément constitutif du paysage rural finistérien. Dans notre département, il est majoritairement constitué de haies sur talus ou de talus seuls.

Les haies et talus, en plus d’offrir un cadre de vie agréable, jouent de nombreux rôles. Lutte contre l’érosion des sols, protection de la ressource en eau, élément de régulation des crues, maintien de la biodiversité, lutte contre le réchauffement climatique… Enfin, le bocage constitue un atout agronomique : réservoir d’espèces auxiliaires, protection des cultures et du bétail contre les intempéries, ressource économique supplémentaire via l’exploitation du bois buche et/ou du bois énergie.

Ce bocage a connu depuis les années 60 une forte régression, du fait des remembrements successifs, de la mécanisation agricole, de l’urbanisation, du temps nécessaire pour entretenir les haies. Pour lutter contre la perte de ce patrimoine naturel, des programmes de ré-embocagement ont vu le jour partout en France depuis les années 90.
Conscient de l’intérêt environnemental du bocage et soucieux de veiller à sa préservation, le conseil départemental du Finistère œuvre en faveur de sa reconstitution depuis 1991. Grace à son appui financier et technique et en partenariat avec la Chambre d’agriculture, plus de 521 km de haies ont été plantés depuis le démarrage du programme départemental.

On estime aujourd’hui que le département possède près de 59 000 km de haies, soit une densité moyenne de 155 ml par hectare de SAU (Surface agricole utile) selon l’enquête régionale menée sur les haies en 2008 par la DRAAF Bretagne (la moyenne régionale étant de 110 ml par hectare de SAU selon cette même étude).

Le programme de subvention du Conseil départemental

Le programme de subvention du Conseil départemental existe depuis 1991. Il a permis à ce jour de financer la création de plus de 300 km de talus, 200 km de haies chez plus de 1 000 bénéficiaires.

Modalités de financement : Programme bocage du Conseil départemental du Finistère

Outre le financement pour la création de haies bocagères, le Conseil départemental permet aussi un accompagnement personnalisé par la Chambre d’agriculture pour gérer le bocage à l’échelle de votre exploitation, via la réalisation d’un « Bilan exploitation bocage ».

Pour obtenir d’avantage d’informations sur cette action, contacter un conseiller de la chambre d’agriculture :

  • Centre et Sud Finistère, Alain COIC, 02 98 52 49 46
  • Nord Finistère, Jean-Max LE FILLEUL, 02 98 41 27 63

Le programme régional Breizh Bocage 2

Le programme régional Breizh bocage a pour objectif la création et la reconstitution de nouvelles haies bocagères ou de talus dans le cadre d’opérations collectives. Ce dispositif vise prioritairement à améliorer la qualité de l’eau, mais il présente également un intérêt pour la fourniture de biomasse (bois énergie), la préservation de la biodiversité, la lutte contre l’érosion des sols, les inondations et la restauration des paysages.

Depuis 2007, la Conseil départemental participe au programme Breizh bocage par un accompagnement financier et technique, ce qui permet de poursuivre le renforcement du maillage bocager en Finistère. Les territoires engagés dans le programme Breizh bocage recouvrent environ 80 % du Finistère.

La mise en œuvre du programme Breizh bocage 2007-2013 dans le cadre du Programme de développement rural hexagonal (PDRH - volet régional) a permis de freiner l’érosion du bocage grâce aux efforts de reconstitution engagés sur toute la Bretagne. Le Conseil départemental a souhaité reconduire son action dans Breizh bocage 2 (2015-2021), en tant que partenaire financier et via le recrutement d’un animateur départemental, ayant pour vocation d’accompagner les porteurs de projet dans la mise en œuvre de leur programme d’actions. Les actions collectives de création de talus et de haies sont menées par différents maitres d’ouvrages sur le département, réalisées par ceux-ci et financés à 100 % pour les agriculteurs bénéficiaires.

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut