Des oiseaux migrateurs dans le Finistère

© Bretagne vivante

Les oiseaux d'eau hivernants

Recensement des oiseaux d’eau hivernants en Bretagne et dans le Finistère

La France a une position centrale sur l’axe de migration est-Atlantique entre la Sibérie, le Nord de l’Europe, l’Europe de l’Est et l’Afrique de l’Ouest. Elle abrite la 3ème population d’oiseaux d’eau hivernante d’Europe, derrière les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Le recensement des oiseaux d’eau hivernants est réalisé tous les ans depuis 1967 à la mi-janvier (sur une journée), soit au moment de l’hiver où les oiseaux ne se déplacent plus. Ces comptages sont coordonnés au niveau national par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO ). Ils s’inscrivent dans le cadre d’un programme international de suivi, sous l’égide de Wetlands International.

En France, environ 1 500 sites sont suivis. Ils sont regroupés dans près de 400 sites fonctionnels, ensembles de sites cohérents exploités par les oiseaux tant en activité d’alimentation que de repos. Le littoral joue un rôle majeur pour l’hivernage des oiseaux d’eau, au premier rang desquels les limicoles*, les rivages hébergeant les trois quarts des individus dénombrés sur la période étudiée.

La Bretagne, et donc le Finistère, riches en côtes sableuses, estuaires, vasières, étangs littoraux proposent de nombreux sites favorables à ces migrateurs hivernants.

Pour la Bretagne, sont impliqués dans le recensement organisé par Wetlands international  : les ornithologues des réseaux associatifs bretons (Bretagne Vivante, Groupe ornithologique des Côtes d’Armor - Geoca , Groupe ornithologique breton - Gob , Ligue pour la protection des oiseaux - LPO ...) ou institutionnels (Office national de la chasse et de la faune sauvage - ONCFS , gestionnaires d'espaces naturels ...).

La coordination des acteurs et des données est régionale (coordinateurs bénévoles), puis nationale (LPO et ONCFS ) et enfin internationale (Wetlands International ).

*Limicole étymologiquement « qui habite la boue/la vase ». Petits oiseaux échassiers prospérant sur les vasières, dans les marais, etc. où ils consomment des crustacés, des vers, des mollusques, des insectes). Voir http://educatif.eau-et-rivieres.asso.fr/pdf/livret-limicoles.pdf

Pour en savoir plus https://www.wetlands.org/?s=birds

Les passereaux des marais (cf station de Trunvel)

Baguage et suivi des passereaux migrateurs des marais littoraux

 La station de baguage de Trunvel (en Tréogat, baie d’Audierne), qui fonctionne du début juillet à la fin octobre, a deux missions principales :

 -       la première est scientifique et concerne le suivi de la biologie de reproduction et de la migration postnuptiale des passereaux paludicoles (= « des marais » ),

 -       la seconde est pédagogique et informe le public sur le phénomène de la migration des oiseaux, l’intérêt de la gestion et de la protection des espèces et des espaces.

Au retour des beaux jours : hirondelles, martinets, coucous gris ...

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut