Des triporteurs au service des personnes à mobilité réduite

© CD29 - B. Galeron

Bien vieillir en Finistère

Sortir de son lieu de vie et aller se promener

L’association « à vélo sans âge » propose aux personnes âgées, handicapées et aux personnes à mobilité réduite du Pays de Morlaix de retrouver le goût de la balade en vélo grâce à trois triporteurs.

« Cela faisait un moment que je cherchais un moyen pour permettre aux personnes âgées de sortir de leur lieu de vie et d’aller se promener », explique d’emblée Ernest Le Bris, responsable de l’antenne finistérienne de l’association « à vélo sans âge » basée à Pleyber-Christ.

C’est en écoutant une émission de radio qu’il découvre les triporteurs à assistance électrique. Un concept de vélo pouvant embarquer deux personnes à l’avant, né il y a trois ans au Danemark. Il découvre aussi l’association « à vélo sans âge » qui développe son utilisation en France au profit de personnes dépendantes. Il y a un an et demi, il lance l’activité à l’EHPAD de Pleyber-Christ grâce à l’achat de deux triporteurs financés par le Conseil départemental, Morlaix Communauté, le Fonds de dotation ‘’Après Demain’’ et la Fondation du Crédit Agricole. Depuis, un troisième triporteur accessible aux personnes en fauteuil roulant est venu compléter le parc.

 

Une activité intergénérationnelle

Le succès auprès des personnes âgées est immédiatement au rendez-vous.

Jean-Yves, résident de l’EHPAD, est l’un des premiers à l’avoir testé. Cet été par une belle journée ensoleillée, il y est retourné avec Albert . « Ca nous fait une sortie, c’est agréable, » sourit-il.

Marie-Jo, elle, se déplace en fauteuil. Elle adore aller sur les traces de sa jeunesse. En traversant l’ancien champ de courses, les souvenirs remontent à la surface : « Quand j’étais jeune, j’adorais aller voir les courses de chevaux ici à Pleyber-Christ. Il y avait toujours beaucoup de monde ». Dans la rue, les gens les saluent, ravis de voir cet étonnant équipage. Les sourires sont sur tous les visages.

Pour Ernest Le Bris, l’essentiel est là : « Rompre l’isolement, ramener au contact de la vie, de la nature ». « Cette activité est intergénérationnelle car il est possible de réunir trois générations pour une promenade, une visite de foire exposition, une activité commune… Les triporteurs sont à disposition des établissements mais aussi des particuliers », souligne-t-il. Puis il ajoute aussitôt : « Mais pour cela, il nous faut des bénévoles pour pédaler. Nous sommes actuellement une vingtaine. Nul besoin d’être un grand sportif, il faut juste une petite formation pour apprendre à diriger le triporteur ».

> Plus d’infos sur www.avelosansage29.fr

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut