Eau potable : garantir durablement la quantité et la qualité pour les Finistériens

Barrage et retenue de Moulin Neuf. Barrage et retenue de Moulin Neuf. © CD29 - F. Betermin

Évaluation de la politique d'alimentation en eau potable du Finistère.

Un Schéma départemental d’alimentation en eau potable (2014-2030) a été élaboré entre 2010 et 2013 à l’initiative du Conseil départemental du Finistère, en concertation avec l’ensemble des acteurs de l’eau.
Les trois objectifs partagés dans cette démarche visaient à mieux protéger la ressource, réduire les pertes en eau (modernisation des réseaux et réduction de la consommation) et sécuriser la production de l’eau potable.

Après 5 ans de mise en œuvre, une évaluation des actions prévues à ce schéma a été réalisée sous la présidence de Martin Gutton, Directeur général de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne. 

Protéger, sécuriser et réduire la consommation en eau

Travaux sur une prise d’eau du réseau d'eau potable à Quimper. (Agrandir l'image). Travaux sur une prise d’eau du réseau d'eau potable à Quimper. - © Conseil départemental du Finistère.

Le Finistère est bon élève pour la protection de la ressource : 95 % de captages d’eau y sont protégés contre 75% au niveau national. 2/3 des masses d’eau sont déclarées aujourd’hui de bonne qualité, après l’ensemble des efforts réalisés ces dernières par l’ensemble des acteurs dans les bassins versants.

Les consommations d’eau en Finistère, également plus faibles qu’au niveau national, sont relativement stables, alors que la disponibilité de la ressource en eau a connu une baisse de 2,4% entre 2014 et 2017. Les efforts de baisse de la consommation devront être engagés dans un contexte de réchauffement climatique et de baisse annoncée de la ressource à l’état naturel.  L’action du Conseil départemental a permis de diminuer la consommation d’eau dans ses bâtiments de près de 27% sur la période  2006 et 2016.

La performance des réseauxs’améliore : les taux de rendements des réseaux de distribution sont plutôt satisfaisants (82 %) mais le renouvellement des canalisations reste très éloigné des objectifs.

Le schéma fixait comme objectif de sécuriser la totalité des Finistériens en 2030. En 2019, soit 5 ans après l’adoption du schéma, 68 % des actions de sécurisation prévues ont été engagées et réalisés. Le financement de ces travaux de sécurisation est une priorité pour le Conseil départemental.

L’eau, affaire de tous

Château d'eau à Querrien. (Agrandir l'image). Château d'eau à Querrien. - © Conseil départemental du Finistère.

La mission d’évaluation reconnaît le cadre départemental comme un bon niveau pour animer la nécessaire solidarité territoriale sur la question de la protection de la ressource et de l’accès à l’eau potable.

Elle propose des évolutions sur le rôle du Département, qui accompagne les projets et met en œuvre une assistance technique auprès des intercommunalités.

Elle propose ainsi trois scénarios de gouvernance partagée de l’eau à l’échelle départementale :

  • La création d’un Syndicat départemental unique de l’eau potable.
  • La création d’un Syndicat mixte de gestion départementale.
  • Le renforcement de l’assistance technique du Département.

Une contribution aux échanges à venir en 2020 entre le Département et l’ensemble des élus départementaux.

 

L'évaluation complète est disponible ci-dessous :

Sur le même sujet

Informations complémentaires

Contact(s)

Conseil départemental du Finistère,
Direction de l’audit, de l’évaluation et du contrôle de gestion
32, bd Dupleix, CS 29029,
29196 Quimper Cedex
02 98 76 20 20

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut