Le Finistère, le sport et les Jeux

Un département dynamique !

Le Finistère et le sport

Le Finistère est un Département particulièrement dynamique en termes d’activités physiques et sportives. 9e département français pour le nombre de pratiquants licenciés, environ un quart de la population finistérienne est inscrite dans un club dont 55 % de jeunes (-18 ans), et 38 % de femmes.

Le sport en Finistère, c’est :

  • 68 comités départementaux fédérés au sein du Comité Départemental Olympique et Sportif.
  • 2369 clubs athlètes.
  • 220347 licenciés dont 138 007 dans les fédérations sportives olympiques, 16 529 dans les fédérations nationales sportives, 28 670 dans les fédérations multisports ou affinitaires, 34 677 dans les fédérations scolaires ou universitaires et 2 464 dans les fédérations associées;
  • 184 sportifs inscrits sur les listes ministérielles « haut niveau » et « accès vers le haut niveau »,
  • 1 933 athlètes, qui ont participé à une finale de championnat de France de sports individuels et 1 202 athlètes à un championnat de France de sports collectifs.
  • Des sportifs reconnus sur le plan international comme Camille Lecointre, Armel Le Cleac’h, Valentin Madouas.
  • Des structures d’entraînement : 20 structures d’entraînement de l’Accès aux Parcours de l’Excellence Sportive (P.E.S.) pour les sportif.ve.s ayant vocation à devenir des athlètes espoirs ou de haut niveau (14 Centres Labellisés d’Entraînement et 6 pôles France et Espoirs).
  • Des clubs élites: Landerneau Bretagne Basket (féminin), Quimper volley 29 (féminin), Quimper Cornouaille tennis de table (féminin), Brest Bretagne handball (féminin), Tennis Club de Quimperlé (masculin), Les Albatros de Brest (Hockey sur glace-masculin), Stade Brestois (football), Ujap Quimper 29 (basket masculin), US Concarneau (football), etc...

Pour accompagner ce domaine, dont la vitalité repose encore largement sur un bénévolat dynamique, le Conseil départemental du Finistère s’investit en aidant les communes et leurs groupements à réaliser, dans le cadre des contrats de territoires signés avec les EPCI, des équipements athlètes et en contribuant à la vie des associations. Il accompagne aussi la pratique de l’éducation physique et du sport scolaire dans les collèges, à travers le soutien aux instances du sport scolaire (UNSS, USEP, UGSEL), et l’aide à l’activité et à l’animation par les clubs locaux et les comités départementaux.

En partenariat avec le Comité Départemental Olympique et Sportif, le Conseil départemental accompagne de nombreuses actions :

  • Le soutien au bénévolat et à la vie associative,
  • Les stages de formation des bénévoles,
  • Les manifestations sportives,
  • Les déplacements des équipes nationales et des athlètes individuels nationaux,
  • Les athlètes listés espoirs,
  • L’acquisition de matériels athlètes en faveur des jeunes,
  • Le soutien au développement du sport féminin et du sport pour tout.e.s (sport et insertion, sport et handicap),
  • Les sports et jeux traditionnels bretons,
  • Les équipements athlètes.

1er département nautique de France avec 800 km de côtes, le Finistère compte plus de 120 structures prestataires d’activités nautiques, près de 450 entreprises spécialisées dans l’industrie nautique mais aussi des championnes et champions d’exception trustant les podiums au plan national et international.

Histoire des athlètes finistériens olympiques

Si les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne ont été relancés en 1896 par Pierre de Coubertin, la participation des Finistériens à des compétitions équestres à La Martyre, que l’on appelait déjà « Les jeux olympiques de Bretagne », date aussi du XIXe siècle.

C’est l’équitation qui permettra au premier sportif finistérien médaillé olympique de se distinguer : le commandant Jean Cariou, né à Peumerit en 1870, trois fois médaillé en sports équestres aux Jeux olympiques de 1912 à Stockholm : une médaille d’or en sauts d’obstacles, une d’argent par équipes et une de bronze au concours complet individuel. Jean Cariou était alors instructeur à l’école interarmées de Fontainebleau.

Aux Jeux Olympiques de 1920, à Anvers, un autre Finistérien se distinguera en atteignant les demi finales du 800 m : Kléber Argouarc’h, licencié à l’AS Brestoise et originaire du Relecq-Kerhuon. Dans les années vingt, un Breton, mais de Saint-Malo celui-là, truste les médailles olympiques en escrime : Philippe Cattiau. Huit au total en cinq JO, de 1920 à 1936 avec trois médailles d’or au fleuret par équipes ! C’est le Breton le plus médaillé de l’histoire olympique.

En 1928 aux Jeux d’Amsterdam, un autre Finistérien revient avec une médaille d’or autour du cou : le Quimpérois André Derrien, membre de l’équipage de la célèbre Virginie Hériot, vainqueur en voile. André Derrien, décédé à Fouesnant en 1995, fut longtemps le doyen des champions olympiques français.

Depuis 1960, ils sont plusieurs Finistériens et Finistériennes à avoir participé aux Jeux Olympiques ainsi qu’aux jeux Paralympiques.

Certains montèrent sur les podiums comme le Morlaisien Raoul Guéguen, troisième au pentathlon par équipes à Mexico en 1968, Jean-Yves Le Déroff, originaire de Carantec, champion olympique de tornado à Séoul en 1988 et parmi les médaillés : le sprinter dont la famille est originaire de Quéméneven, Gilles Quénéhervé, troisième avec le 4x100m à ces mêmes Jeux de Séoul, le Brestois Franck David, champion olympique de planche à voile, à Barcelone en 1992, la bretonne Nathalie Even-Lancien, de Paimpol, Trégun, médaillée d’or en cyclisme à Atlanta en 1996, sans oublier cette année-là Jean Galfione, champion olympique de saut à la perche et bigouden d’adoption !

D’autres Finistériennes et Finistériens ne sont pas montés sur les podiums mais se sont distingués lors des JO. On peut citer la gymnaste quimpéroise Monique Yvinou à Londres en 1948, le footballeur brestois Fanch Philippe et les cyclistes Michel Nédélec (de Plougastel-Daoulas, 4e en poursuite olympique) et les morlaisiens François Hamon et Jacques Simon à Rome en 1960, le Léonard Jean Cochard au saut en longueur à Tokyo en 1964 (il se classe 5e), la nageuse de Nouméa qui avait des attaches quimpéroises Marie-Josée Kersaudy à Mexico en 1968, la quimpéroise Marie-Chantal Demaille également en escrime également à Mexico en 1968 et à Munich en 1972 (2 fois 4e !), le tireur à l’arc de Mellac Albert Le Tyrant à Montréal en 1976, la nageuse brestoise Odile Bihan et le cycliste concarnois Pascal Poisson à Moscou en 1980, le brestois Franck Chevallier, aujourd’hui DTN de l’athlétisme français qui courut le 110 haies à Los Angeles en 1984, le cycliste de Trégunc Frédéric Lancien (l’époux de Nathalie Even!) présent à Barcelone en 1992, tout comme le nageur rennais, aujourd’hui finistérien, Frédéric Lefèvre (4e avec le relais français quatre nages) et qui disputera aussi les JO d’Atlanta en 1996.
À ces jeux « coca-cola » étaient aussi présents la nageuse brestoise Marianne Le Verge et le marin de Landéda Gildas Morvan (les compétitions de voile avaient lieu à Savannah !).

À Sydney en 2000, cinq Finistériens décrochent une sélection : les douarnenistes Tanguy Cariou et Gildas Philippe en voile, le nageur Johann Le Bihan, la léonarde Valérie Nicolas en handball, et la nageuse brestoise Katarine Quélennec.

En 2004 à Athènes, de nombreux sportifs finistériens ont été sélectionnés : Félix Pruvot en voile laser, Nicolas Le Berre et Gildas Philippe en voile 470, Katarine Quélennec en natation relais 4x200m, Valérie Nicolas en Handball, et Denis Lemeunier au marathon en paralympique.
Deux médaillés cette année-là : Eric Teurnier, médaillé d’argent au relais 4x400m en paralympique et bien sûr la Brestoise Faustine Merret, couronnée en planche à voile.

En 2008 à Pékin, dix sportifs y participèrent : Solen Désert (athlétisme relais 4 x 400 m), Valérie Nicolas (Handball gardienne de but), Gilles Rondy (natation 10 km en eau libre), Pierre Henri (natation 400 m 4 nages), Jean-Maxence Berrou (Pentathlon moderne), Faustine Merret (Planche à voile RSX), Gwendolyne Lemaître (470 dériveur double féminin), Denis Lemeunier (handisport marathon et 5 000 m), Hervé Larhant (médaille d’argent en Sonar/handisport) et Bruno Jourdren (médaille d’argent en sonar/handisport).

En 2012 à Londres sept sportifs y participèrent : Aude Biannic (cyclisme sur route) 10e, Virginie Cueff (cyclisme sur piste) 15e de la vitesse individuelle et 6e de la vitesse par équipe, Camille Lecointre (voile 470) 4e, Marie Riou (voile Eliott Match racing) 6e, Denis Lemeunier (Handisport athlétisme) 14e du marathon, 8e du 5 000 m et 4e du 4 X 400 m, Bruno Jourdren (Handisport voile) 4e en sonar et Delphine Bernard (Handisport escrime) 5e au fleuret individuel et 7e à l’épée par équipes.

Lors des derniers J.O. en 2016 à Rio six sportifs y participèrent : Virginie Cueff (cyclisme sur piste) 12e en vitesse individuelle, la 6e place en vitesse par équipe et 17e place en keirin, Camille Lecointre (voile) médaille de bronze en 470, Marie Riou (voile) 6e en NACRA 17 multicoque mixte, Léa Jamelot (canoë-kayak) 12e en kayak 4 places K4 500 m, Bruno Jourdren (voile paralympique) 8e en SONAR et Katell Alençon (cyclisme paralympique) 14e sur route et 9e contre la montre.

Informations complémentaires

Contact(s)

Conseil départemental du Finistère
Direction de la culture, des patrimoines et du sport
32 boulevard Dupleix - CS29029
29196 Quimper cedex
02.98.76.20.20

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut