Gestion écologique et partagée des espaces du lycée de Bréhoulou

(Lycée public d'enseignement général et technologique agricole et aquacole, Fouesnant)

Le jardinier chargé de l’entretien des espaces verts du lycée, Emmanuel Tramus, avait déjà, de son propre chef, introduit au fil des ans des pratiques respectueuses de l’environnement, et en particulier de la biodiversité, dans ses tâches quotidiennes. Sa sensibilité l’a, de longue date, conduit à considérer que sa mission ne se cantonne pas à obtenir des espaces enherbés uniformément ras et monotones, quelle que soit leur position au sein de l’établissement et quelle que soit la période de l’année.

Deux circonstances ont conforté cette approche :

  • La collaboration entre le Lycée de Bréhoulou et l’association Bretagne vivante.
  • Le positionnement de Bréhoulou dans un programme d’actions, menées à l’échelle du bassin versant, visant à restreindre l’utilisation de pesticides, de désherbants essentiellement, a créé un contexte encore plus favorable. En effet l’exploitation agricole de Bréhoulou est intégrée dans plusieurs dispositifs favorables à la préservation de la biodiversité par la réduction des intrants (fertilisants, phytosanitaires…), notamment l’abandon du recours aux produits phytosanitaires.

La mise en œuvre de la gestion différenciée sur les espaces verts du « service général » de Bréhoulou s‘est donc opérée tout naturellement.

Dans un premier temps, un travail conduit avec le jardinier, de façon à étudier ses pratiques, a permis de définir avec lui ce qu’il convenait d’en conserver ainsi que les aménagements à y apporter, en intégrant la contrainte liée au temps partiel de son poste.

On a ainsi pu proposer un zonage des espaces verts répondant à trois codes précisant la fréquence et les modalités de leur entretien.

Zonage Brehoulou (Agrandir l'image). © Lycée de Bréhoulou - Fouesnant

 

Un inventaire floristique mené par Bretagne vivante a permis d’évaluer l’impact de la gestion différenciée sur la biodiversité.

Ce type de gestion s’inscrit dans la durée et doit être considéré sous l’angle de la « conduite de projet ». La conduite en « tonte différenciée » des prairies suppose en effet l’élaboration d’un planning prévisionnel incluant par exemple la location du matériel d’intervention.

La démarche, favorisant le développement d’une flore spontanée, a par ailleurs un impact positif sur le cadre de vie des élèves –l’établissement compte notamment 156 internes-, des enseignants et du personnel technique.

Cette démarche s’accompagne d’un volet pédagogique impliquant l’équipe éducative et les élèves. Il est important de faire connaître cette forme de gestion des milieux aux élèves des filières générales afin que, plus tard, dans leur vie tant professionnelle que personnelle, ils aient le réflexe d’y recourir. Des panneaux d’information sensibilisent tant la collectivité de Bréhoulou que ses visiteurs.

C’est donc tout naturellement que le lycée de Bréhoulou a, en 2017, été l’un des 11 nouveaux lycées publics bretons récompensés par le label « Zéro phyto » (les 2 autres établissements finistériens lauréats en 2017 étant le lycée Laënnec, de Pont-L’Abbé, et le lycée La Pérouse Kerichen, de Brest).

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut