Inclusion : le Finistère se mobilise

La réponse finistérienne à l'Appel à Projet National 100% inclusion.

Lancé par l’Etat, l’appel à projet 100% inclusion vise à favoriser les projets les plus innovants en matière de remobilisation, d’accompagnement, de développement et de valorisation des compétences des publics qui en ont le plus besoin.

Le Conseil départemental et ses partenaires ont déposé un projet partenarial. Celui-ci vise à aller plus loin et à refondre l’accompagnement du public les plus éloignés de l’emploi.

L’insertion aujourd’hui : état des lieux en Finistère

Guichet RSA (Agrandir l'image). © CD29 - F. Betermin

Le Finistère se caractérise par un partenariat resserré entre institutions, collectivités et monde associatif pour mettre en œuvre les politiques d’insertion indispensables à l’inclusion sociale et l’insertion professionnelle des personnes qui en ont le besoin. 

Ainsi le Conseil départemental, chef de file des politiques d’insertion a pour mission d’attribuer le Revenu de Solidarité Active (RSA) et d’accompagner les bénéficiaires du RSA dans leur parcours d’insertion au travers le Programme Départemental d’Insertion (PDI), élaboré de manière concertée en 2016.

Plus de 150 actions d’insertion par an sont ainsi soutenues par le Conseil départemental sur l’ensemble du territoire finistérien. Les acteurs de l’insertion proposent ainsi un parcours d’insertion allant de la remobilisation sociale à l’accompagnement vers l’emploi en prenant en compte tous les facteurs d’exclusion (l’isolement, la mobilité, l’accès aux droits et à l’autonomie, la santé, l’adaptation de la qualification, les conditions de vie…) tout en misant sur les capacités de chacun à construire son parcours de vie.

Les principes de la réponse finistérienne

Jeunes au travail, formation, insertion (Agrandir l'image). © Shutterstock

Ce cadre de travail partenarial se traduit à nouveau aujourd’hui à travers cette réponse collective à l’Appel A Projet national "100% inclusion " initié par l’État. Cet appel à projet vise à favoriser les projets les plus innovants en matière de remobilisation, d’accompagnement, de développement et de valorisation des compétences des publics. L’objectif est l’accès ou le retour vers l’emploi des personnes qui en sont les plus éloignées grâce à des accompagnements rénovés, adaptés, itératifs.

Le Conseil départemental s’est saisi de cette opportunité pour constituer avec ses partenaires un consortium afin de déposer une réponse commune. Le contenu de cette réponse s’appuie sur les constats partagés issus de l’évaluation continue des politiques départementales. Ces évaluations pointent :

  • Une offre d’insertion et un maillage territorial diversifié allant du plus social au plus professionnel.
  • Des améliorations indispensables pour mieux travailler les étapes de parcours et notamment renforcer les liens avec le monde de l’entreprise.
  • Créer de nouvelles réponses pour permettre de remobiliser les personnes depuis de très nombreuses années dans le dispositif RSA.

Cette réponse à l’Appel A Projet vise donc répondre à ces impératifs en optimisant les parcours, en évitant les coupures, en augmentant les mises à l’emploi durable, en retravaillant "l’aller vers" des publics les plus en difficulté.

La réponse finistérienne se donne pour ambition, dans un cadre expérimental, de retravailler dans un premier temps les méthodologies des professionnel.le.s de l’insertion tout en mettant en place des parcours d’insertion repensés :

  • Rénover les modes d’accompagnement des publics en insertion en développant des actions de formation, d’accompagnement à de nouvelles pratiques innovantes à destination des professionnel.le.s ;
  • Mettre en place des parcours d’insertion renforcés et rénovés,  axés sur le projet de vie et le projet professionnel des individus afin d’éviter le cloisonnement des parcours.

Notre projet : « aller vers » les publics les plus éloignés de l’emploi

Le public accompagné…

Jeunes à la mission locale (Agrandir l'image). © CD29 - F. Betermin

La réponse finistérienne s’attache à apporter des réponses aux publics les plus éloignés de l’emploi : les jeunes au RSA et les personnes ancrées dans le dispositif depuis plusieurs années. 350 personnes bénéficieront chaque année de ce nouvel accompagnement.

A la fin 2018, le Finistère comptabilise 8 663 allocataires du RSA de moins de 30 ans et présents dans le dispositif RSA depuis plus de 3 ans. Cette population constitue pour le Finistère une priorité en termes d’insertion, de formation et d’emploi. La part des jeunes dans les demandeurs d’emploi de catégorie A à fin décembre 2018 est de 14.9% (13.6% en France métropolitaine). Nous proposons de mettre particulièrement l’accent sur ces jeunes demandeurs d’emploi et les allocataires du RSA âgés de moins de 30 ans depuis trop longtemps dans le dispositif RSA.

Notre proposition vise également à renforcer l’accompagnement des demandeurs d’emploi de longue durée et les allocataires du RSA présents depuis plus de 4 ans dans le dispositif.

…autour d’une méthodologie nouvelle

Accueil mission locale 2 (Agrandir l'image). © CD29

Mettre en place des parcours d’insertion axés sur le projet de vie et le projet professionnel de la personne.

Il s’agit de raccourcir les parcours d’insertion et d’améliorer le taux de retour vers l’emploi :

  • En proposant un parcours basé sur des étapes en collectif et en individuel ;
  • En travaillant concomitamment sur la dimension Projet de vie et Projet professionnel, celui-ci ne pouvant  réussir sans un travail sur la dimension projet de vie ;
  • En puisant sur toutes les ressources présentes sur chaque territoire test afin de mobiliser toute étape nécessaire au renforcement des compétences ou atouts du participant ou de la participante ; Il peut s’agir de stages, d’évaluation, de  vérification des habilités mais aussi de cohésion sociale, de connaissance et lien avec son territoire et le tissus économique, culturel et/ou sportif.
  • En resserrant les liens avec les entreprises et les filières professionnelles afin d’augmenter les possibilités de mises en situation professionnelle, quelles qu’elles soient.
  • En désignant un référent unique pour l’intégralité du parcours d’insertion co-construit.

La rénovation des modes de faire et d’accompagnement des publics en insertion

  • Développer une méthodologie innovante pour diagnostiquer des écosystèmes d’insertion à partir de l’expérience de l’usager;
  • Organiser un rapprochement innovant entre professionnel.le.s de l’insertion et entreprises ;
  • Faire se rencontrer sur chaque territoire toutes les parties prenantes à une insertion réussie : acteurs sociaux, acteurs de l’emploi, entreprises, tissus associatif,
  • Sécuriser financièrement les participant-e-s à ce projet à hauteur de 150 € mensuel, versé par le Département en complément du RSA.

Calendrier et financement

Le consortium a déposé sa proposition à la fin mai et est aujourd’hui dans l’attente de la décision du comité de sélection. La décision doit intervenir en septembre 2019. Le consortium se tient prêt à mettre en œuvre l’ensemble du plan d’action dès la fin de l’année. Des évaluations annuelles sont également prévues pour s’assurer de l’efficacité de ce nouveau dispositif et de l’adapter au besoin.

Ce projet nécessite un engagement financier important. L’apport de l’État attendu en cas de sélection du projet est de près de 2M€. Les partenaires engagés apporteront collectivement près de 1,8M€ pour compléter le plan de financement.

Informations complémentaires

Contact(s)

Conseil départemental du Finistère
Direction de l'insertion, de l'emploi, du logement et du développement
32 boulevard Dupleix - CS 29029
29196 Quimper Cedex
02 98 76 60 97

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut