Les festivals, acteurs du développement durable

© CD29 - B. Galeron

Les festivals s'engagent pour le développement durable

Depuis 2005, un certain nombre de festivals sont réunis au sein du Collectif des festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne. Ceci afin de faire évoluer leurs pratiques.

Au Festival Panorama, un dispositif d'écran géant dans l'enceinte de la manifestation remplace la distribution de flyers, le Festival du Bout du monde s'est fait le spécialiste de la réduction et du tri des déchets, les Vieilles Charrues, le Cornouaille ont créé un dispositif d'accueil des personnes en situation de handicap... Ces actions ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres de l'implication des festivals bretons en matière de développement durable.
Les six festivals finistériens du Collectif sont Panorama à Morlaix, Astropolis à Brest, le Cornouaille à Quimper, Temps Fête à Douarnenez, Kann al Loar à Landerneau et le Bout du Monde à Crozon.

Tri des déchets : Le Bout du monde à la pointe

Pour un sac trié, une crêpe ; pour huit sacs triés, des cadeaux. Le Festival du Bout du Monde fait preuve d'imagination pour inciter les festivaliers à trier leurs déchets. « C'est efficace car on constate une augmentation du tri », remarque Guillaume Rocaboy de Quai Ouest.
Depuis 2007, date à laquelle le Bout du Monde a proposé aux festivaliers des gobelets réutilisables et recyclables, le développement durable s'est ancré dans la manifestation. Entre le recyclage de l'huile de friture, le compostage des toilettes sèches, la distribution de sacs noirs et jaunes, les équipes de tri sur les campings, la sensibilisation des partenaires... le festival fait office de bon élève. Dernière action en date, des gobelets, pintes et pichets non siglés : « Siglés, les gens les gardaient comme objet collector et nous devions en produire davantage, donc produire plus de plastique. Le but est inverse, c'est pourquoi nous avons supprimé les visuels. Aujourd'hui le retour est beaucoup plus important », souligne Guillaume Rocaboy.

Accueil des personnes en situation de handicap : une préoccupation de Temps Fête

Tous les deux ans, Temps Fête à Douarnenez rassemble les amoureux de la mer et des bateaux à l'occasion d'une grande fête culturelle et populaire.
Depuis trois éditions, les organisateurs structurent leurs actions pour mieux accueillir le public en situation de handicap grâce au Collectif des festivals engagés dans le développement durable et solidaire en Bretagne.
« Nous avons réalisé un handiplan lisible par des malvoyants qui recense tout ce qui a un rapport avec le handicap ; les guichets de buvettes et de restauration ont été abaissés pour faciliter l'accueil des personnes en fauteuil ; les toilettes sont accessibles via une rampe, un parking est spécialement réservé », énumère Michel Saluden, chargé du développement durable.
« Toutes ces informations seront bientôt disponibles sur notre site Internet et accessibles à tous, dans un onglet handicap», poursuit-il.
Et pour que tout le monde puisse profiter pleinement des joies de la mer, des sorties en mer sont proposées par l'association Optimiste 29 sur le Richard Marika, un ancien palangrier aménagé.

Valorisation de la langue bretonne : l'ADN du Festival Kann al Loar

Le Festival Kann al Loar à Landerneau s'est donné pour objectif, dès son origine en 1987, de promouvoir la culture et la langue bretonne.
« Notre démarche est d'encourager la création en breton et de donner de la visibilité aux artistes », confie Jean-Pierre Thomin responsable de cette question sur le festival. Ainsi, chaque année, Kann al Loar accueille le championnat de Bretagne de chant choral en breton, des pièces de théâtre, des concerts... Pour cette édition, même les enfants auront le droit à une pièce de théâtre en breton avec la Troupe Ar Vro Bagan.
Mais au-delà de la programmation, la langue bretonne est aussi utilisée dans la vie du Festival au travers de la signalétique, des documents de communication, sur la billetterie... et pour un certain nombre de jeunes de l'équipe organisatrice elle est la langue d'échange.

Prévention des risques : le collectif Orange bleue veille au grain

« Pour éviter tout risque, n'utilisez pas de drogues. Si tel n'est pas votre choix, informez-vous avant », « N'associez pas l'alcool avec d'autres produits »...
Ces messages, les membres du Collectif Orange Bleue les dispensent régulièrement sur des stands de prévention, au coeur des rassemblements festifs et musicaux de Bretagne comme Les Vieilles Charrues, le Bout du monde, le Festival Panorama...
Porté par l'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) et l'association Liberté couleurs, le collectif entend prévenir et réduire les risques et les dommages autour de la consommation de substances psychoactives, des relations sexuelles non protégées et des risques associés au contexte festif (audition, risques routiers, tatouage-piercing).
Sur les stands, les festivaliers y trouvent une information sur les pratiques à risque, sur les structures d'aide et de soin, un espace d'écoute et de dialogue, mais aussi de nombreux outils de communication adaptés au public jeune : brochures, éthylotests, préservatifs, bouchons d'oreille, steribox, sérum physiologique...

Transport : Laissez-vous transporter jusqu'aux Vieilles Charrues et au Bout du monde

Le réseau Penn ar Bed peut vous déposer aux Vieilles Charrues et au Bout du monde pour 1,50 € l'aller simple.
Cette offre promotionnelle du Département du Finistère fait bénéficier aussi d'une correspondance gratuite sur une autre ligne du réseau (hors lignes 31 Quimper-Brest) et sur les principaux réseaux de transport des agglomérations (Brest, Quimper, Morlaix, Concarneau, Quimperlé et Landerneau).
Attention cependant ! Sur Carhaix, il n'y a pas de retour de nuit après les concerts, mais vous disposez de navettes gratuites de Hep le bus vers les communes du territoire et vers le centre de Carhaix.
Sur Crozon, des navettes du réseau Penn ar Bed sont organisées après les concerts uniquement sur les communes de la Presqu'île. Les tickets du Réseau Penn ar Bed sont en vente en gares routières de Brest, Quimper et à bord des cars.

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut