Oiseaux migrateurs - les enjeux

© Ifremer

De multiples menaces pèsent sur les oiseaux migrateurs. Diverses mesures de protection ainsi que des actions de sensibilisation du public sont mises en œuvre pour favoriser le retour de cette faune emblématique vers nos côtes et nos campagnes.

Les menaces

On a pu recenser 70 « menaces et causes de déclin » pesant sur les espèces d’oiseaux menacées sur le territoire national. Les variations des effectifs d’une population d’oiseaux, quelles qu’elles soient, ne s’expliquent pas, le plus souvent, par une mais plusieurs causes qu’il est souvent difficile d’identifier clairement.

Une enquête, menée auprès des gestionnaires des sites naturels protégés de Bretagne, met en avant les menaces suivantes ressenties qui pèseraient sur les populations d’oiseaux. Dans l’ordre d’importance décroissante de menace ressentie, tant d’origine humaine que naturelle, on liste : le dérangement, la fermeture des milieux, la prédation, la destruction des habitats, la chasse, les changements climatiques, la pollution, la compétition intraspécifique, la baisse de la ressource alimentaire, le braconnage, la mortalité accidentelle.

Les impacts des changements climatiques sur les populations d’oiseaux sont avérés. Ils se traduisent par le déplacement géographique des aires de répartition des oiseaux en direction des pôles, par une modification de l’organisation temporelle des événements biologiques entraînant un décalage des ressources disponibles, ainsi que par une perte d’habitats due à l’élévation du niveau de la mer. On note également d’importants effets indirects, tels que la perte ou la dégradation d’habitats dues à des aménagements anti-inondation, l’utilisation accrue des ressources en eau douce lors des périodes sèches et les perturbations liées aux activités de loisir plus développées sur le littoral en période chaude.

Le dérangement produit par les activités humaines, notamment en zone littorale, constitue une menace non négligeable. Rappelons que ce sont les milieux littoraux, fortement sollicités par le développement des loisirs de plein air, qui, dans le Finistère, hébergent l’essentiel de notre avifaune migratrice hivernante.

 

Outils pour la protection des oiseaux (dont les migrateurs) 

La désignation d’aires protégées a permis la protection de l’habitat de nombreuses populations d’oiseaux. En France, si la création des premières réserves associatives et réserves nationales ont été créées au début du XXème siècle pour la protection des colonies d’oiseaux marins (on pense par exemple à la réserve naturelle des Sept-Iles, dans les Côtes d’Armor, fondée en 1912), nombreuses sont celles qui ont vu le jour dans les années 1950.

La convention de Ramsar (1971) vise à enrayer la disparition des zones humides et d’en assurer la protection. Son principal objectif est de mettre en place, à travers le monde, une liste des zones humides d’importance internationale en se fondant sur un critère majeur : le nombre d’oiseaux d’eau par site.

Plus récemment, Natura 2000, par le biais de sites relevant de la directive «oiseaux» (1979), permet la création de zones de protection spéciale (ZPS) ayant pour but de conserver, ou de rétablir dans un état favorable à leur maintien à long terme, les populations des espèces qui ont justifié la désignation du site considéré. A ces aires protégées, spécifiquement dédiées aux oiseaux, on doit mentionner tous les autres espaces protégés qui participent également indirectement à la conservation des habitats de l’avifaune : sites du Conservatoire du littoral, parcs nationaux, sites naturels sensibles des départements, zones de conservation spéciale (ZPS), réserves biologiques domaniales, etc.

Il convient par ailleurs de souligner le rôle des agents de l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) qui, au-delà de leurs activités de suivi scientifique des populations d’oiseaux, sont habilités à relever les infractions commises à leur encontre (braconnage…)

 

Sensibilisation du public, éducation à l’environnement

La sensibilisation du public et l’éducation à l’environnement sont primordiales pour faire connaître aux Finistériens et à leurs visiteurs les milieux exceptionnels qui accueillent les oiseaux migrateurs dans le département, et ainsi participer à leur protection.

Le riche milieu associatif qui maille notre territoire propose notamment des sorties ornithologiques permettant l’initiation du grand public et des scolaires aux secrets des oiseaux migrateurs hivernants.

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut