Défi 2 : un consommateur acteur de ses choix

© CD29 - B. Galeron

Sensibilisation, information...

Dès le plus jeune âge, les consommateurs sont confrontés à des choix relatifs à leur alimentation. La sensibilisation, la formation, l’information objective de chacun doivent permettre d’être acteur de ses comportements et facteur de changement.

Sensibiliser et informer les Finistérien.ne.s

Des actions d’information et de sensibilisation seront développées pour que chaque Finistérien.ne puisse être en mesure d’adopter une alimentation qui lui convient. De son côté, le Conseil départemental poursuivra notamment ses actions d’éducation au goût pour les collégiens et des ateliers culinaires auprès des publics précaires dans une optique de qualité organoleptique, de budget maitrisé et de prévention santé.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

En luttant contre le gaspillage alimentaire, il s’agit de préserver les ressources mais surtout doter de marges financières chacun, consommateur comme producteur.

Rendre lisible la traçabilité des aliments

Pour les consommateurs, le parcours et la qualité de ses aliments sont des éléments de connaissance incontournables. Avec les partenaires du projet alimentaire territorial, il s’agit de définir des critères de qualité pour les grandes familles d’aliments et de favoriser la lisibilité de la chaîne du producteur au consommateur.

Du diagnostic à l’action

Le défi à alimentation positive dans 5 collèges finistériens avec la Maison de l’agriculture biologique

Le Conseil départemental, en partenariat avec la Maison de l’agriculture biologique du Finistère, lance le défi « collèges à alimentation positive » à 5 collèges : Aux-Quatre-Vents (Lanmeur), Jean Jaurès (Bannalec), Kerzourat (Landivisiau), Pays-des-Abers (Lannilis) et Penn-Ar-C’hleuz (Brest).

Depuis juin 2017, ces établissements s’investissent pour augmenter la part du bio et des produits locaux sans dépenser plus dans leurs achats globaux pour la restauration scolaire.

À terme, ce défi doit amener à des changements de pratiques, de menu et de respect de la saisonnalité grâce à une émulation collective et un accompagnement personnalisé.

> Plus d'infos à l'adresse suivante : https://www.finistere.fr/Actualites/Defi-Colleges-a-alimentation-positive

Réduire le gaspillage alimentaire dans les collèges finistériens

Dans les restaurants scolaires, le gaspillage alimentaire correspond en moyenne à plus de 10 tonnes par an, soit l’équivalent de 22 000 repas pour un coût moyen de 33 000 € /an. Colossal !

Face à ce constat, les agents et la communauté éducative des collèges se mobilisent et sensibilisent les élèves, comme ces quelques exemples vidéos de Penn-ar-C’hleuz et les Quatre-Moulins à Brest, Henri Le Moal à Plozévet.

 

 

> En savoir plus sur la restauration scolaire : https://www.finistere.fr/A-votre-service/Colle-ges/Restauration-scolaire

Quand la réduction du gaspillage et l’appel aux circuits courts améliorent la qualité alimentaire : l’exemple de Plourin-lès-Morlaix

La commune de Plourin-lès-Morlaix favorise l’approvisionnement de la cuisine centrale en produits locaux dans laquelle les agents municipaux confectionnent 300 déjeuners par jour, répartis sur deux sites. L’action de la commune se structure autour d’une politique d’achat à budgets constants des denrées alimentaires en local et en bio, en réduisant au maximum le gaspillage alimentaire.

 

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut