Un Finistère partenaire et fédérateur

© CAUE du Finistère

Contrats de territoire, coopérations, ingénierie...

L’action publique doit permettre de renforcer et de développer de nouveaux partenariats, pour élargir sa dimension participative, garantir sa cohérence, son efficacité et optimiser la dépense publique.

Prolongeons et renforçons les contrats de territoire

Le Contrat de territoire avec les intercommunalités et Pays est l’instrument privilégié de la territorialisation de nos interventions engagée depuis plusieurs années.

Au service de la cohésion sociale et territoriale, cette contractualisation formalise des engagements de financements ou d’interventions en faveur des porteurs de projets sur le temps des mandats locaux. Elle est un outil de négociation et de formulation du partenariat avec les intercommunalités, offrant l’occasion d’initier des réflexions sur la structuration des gouvernances locales ou sur la répartition des interventions.

La contractualisation s’appuie sur les besoins repérés et partagés avec l’ensemble des acteurs locaux et notamment les associations. Cette phase de partage est essentielle pour mieux appréhender les besoins des habitant.e.s.

Les contrats permettent d’accompagner les projets depuis leur élaboration jusqu’à leur mise en œuvre opérationnelle. L’objectif est de rendre un meilleur service aux usagers et de tendre vers de meilleures articulations des actions.

Nous développerons le volet cohésion sociale des contrats de territoire avec toutes les intercommunalités. Ses principes d’élaboration se fondent sur une vision partagée des besoins sociaux, une gouvernance locale et un programme d’actions co-construit.

Favorisons et fédérons les coopérations

Le Conseil départemental a un rôle d’animateur, de fédérateur des dynamiques territoriales et de facilitateur des coopérations. Nous favorisons les rapprochements entre acteurs, qu’ils soient publics, associatifs ou privés. Ces rapprochements s’effectuent au bénéfice d’une offre globale et complémentaire pour tous les Finistérien.ne.s. Nous encourageons les mutualisations et accompagnons la structuration de réseaux ou de filières à l’échelle locale ou départementale.

Dans le domaine de la solidarité internationale, nous encourageons les projets de développement pérennes et durables menés dans les pays du Sud en renforçant l’objectif d’autonomisation de ces projets et le retour pour le territoire finistérien.

Nous accompagnons également les initiatives des jeunes à l’international et les projets d’éducation à la citoyenneté afin d’ancrer le Finistère dans son environnement mondial.

Développons l’ingénierie départementale et l’assistance technique

Les Départements sont depuis longtemps des acteurs importants en matière d’assistance technique et d’ingénierie. La loi NOTRe est venue renforcer ce rôle du Conseil départemental.

L’assistance technique correspond à un appui sur des dimensions très opérationnelles, avec une expertise forte, pour aider les collectivités à faire émerger des projets précis. L’ingénierie correspond à un champ plus large et intègre une dimension stratégique, à l’échelle du département et au service des territoires et des collectivités le constituant.

Nous proposerons une offre de service départementale à l’attention des territoires à la fin de l’année 2016. Il s’agit dans un premier temps de définir la nature des besoins et des attentes. Le Département se positionnera ensuite avec les collectivités et les structures porteuses d’ingénierie sur les domaines retenus, les complémentarités d’intervention et le niveau de service à atteindre.

Les missions des structures majeures départementales dont nous sommes membres, voire fondateurs, seront précisées et articulées.

La fonction d’observation territoriale sera confortée. Par une connaissance fine des territoires, elle permet en effet d’être en phase avec leurs besoins, d’anticiper les évolutions, et de pouvoir y répondre de manière pertinente et différenciée.

Facilitons et coordonnons l’ouverture des données publiques

Nous nous positionnerons en animateur départemental de la démarche d’ouverture des données publiques (« open data ») et nous organiserons notamment la mise à disposition de nos propres données d’intérêt général. Nous serons attentifs à la cohérence et à l’intégrité des données publiées en impulsant notamment l’installation d’une démarche et d’une fonction d’administration de données (« data-manager »).

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut