Objectif 3 heures

Accessibilité de la Bretagne, tous mobilisés !

L’ensemble des élu.e.s départementaux font part de leur détermination à voir inscrites dans la loi d’orientation sur les mobilités, débattue au cours du 1er trimestre, les suites de Bretagne à Grande Vitesse (Rennes-Paris) qui permettront de réduire le temps d’accès à l’extrême pointe bretonne. Les élu.e.s souhaitent vivement une reprise rapide des échanges dans le cadre du comité de pilotage Ligne Nouvelle Ouest Bretagne Pays de la Loire (LNOBPL) et sa confirmation dans le futur contrat de plan Etat-Région.

D’une voix commune, les représentants des 54 élus départementaux du Finistère confirment leur intention de mener un plan d’actions commun.

Rassemblement pour l’accessibilité des territoires de Bretagne

Le 19 février 2018, le Conseil départemental a accueilli de nombreux élus et acteurs Finistériens, mobilisés sur les enjeux d’accessibilité de la pointe Bretagne.

Témoignages...

Le menu de la playlist est disponible dans le coin supérieur gauche de la vidéo.

Déplacement à Paris

Les Conseillers départementaux du Finistère ont décidé à l'unanimité des trois groupes politiques d’un déplacement à Paris, le 7 mars 2018.

Un rassemblement a été organisé à 11h à la Maison de la Bretagne.

Des demandes ont été faites auprès du Sénat et de l’Assemblée nationale pour qu’une délégation soit reçue.
Bientôt les premières discussions s’ouvriront sur la loi portant sur les mobilités. Il est important d’insister auprès des parlementaires sur la nécessité d’inscrire dans les plans de l’Etat le pacte d’accessibilité de la Bretagne, qui inclut le projet ferroviaire prévoyant de mettre Brest et Quimper à 3 heures de Paris, et donc à 1h30 de Rennes.

Le Finistère refuse la relégation, 2 février 2018

 
  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut