Restauration de la toile "Paysage d’Ouessant" par Xavier de Langlais

Toile de Langlais - après restauration

L'œuvre monumentale a fait son retour au sein de la collection du Centre national des Phares.

Toile de Langlais - restauration

Toile de Langlais - restauration

Après plusieurs mois passés en atelier de restauration, cette œuvre monumentale a fait son retour au sein de la collection du Centre national des Phares.

Cette opération complexe a nécessité la dépose de l’œuvre de son mur d’origine. Constituée de trois lés, elle a été entièrement recouverte de papier de protection. La toile a ensuite été fixée sur une plaque d’aluminium alvéolée prise en sandwich entre deux fines couches de fibre de verre afin de lui constituer son nouveau support. Après nettoyage à l’éponge microporeuse, l’œuvre a bénéficié de retouches colorées afin d’atténuer les usures et les joints causés par la séparation des lés. Après s’être refait une beauté, la toile va désormais se reposer quelques mois avant d’être exposée au sein du futur Centre national des Phares.

Oeuvre de Xavier de Langlais

Il y a plusieurs mois, la mission de préfiguration du Centre national des Phares a été contactée par la famille du peintre Xavier de Langlais qui souhaitait faire don d’une œuvre monumentale de l’artiste, exposée dans le hall d’accueil de l’usine "Entremont" à Quimper.

Réalisée en 1968 sur une toile directement marouflée sur le mur, elle représente un paysage Ouessantin, avec le phare du Créac’h en second plan. Xavier de Langlais (1906-1975) est un artiste complet, peintre, graveur, écrivain, il effectue de nombreuses recherches sur de nouvelles techniques picturales et se spécialise notamment dans la peinture d’église. Amoureux de l’île de Ouessant, il choisit ce sujet pour honorer la commande de l’usine Entremont.

51 ans plus tard, l’œuvre vient d’être déposée de son mur sous l’œil bienveillant de la direction de l’usine quimpéroise. La dépose de la toile a été effectuée par la main experte de Géraldine Fray, restauratrice du patrimoine spécialiste de ce type de peinture. L’œuvre va rejoindre son atelier de restauration pendant quelques mois avant son intégration au sein de la collection du Centre national des Phares.

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut