Covid-19 - Mobilisation du Département sur les masques

© CD29

Protection des agents, desprofessionnels de l'aide à domicile et de l'accompagnement social.

Covid-19 : 100 000 masques pour les besoins du Département et de ses partenaires

La Région Bretagne et les quatre Départements bretons ont commandé 2 millions de masques pour répondre aux exigences de protection des personnes de santé, du secteur social et médico-social, et des agents de ces collectivités en contact avec les usagers (Le Département met 4 masques barrières lavable à disposition de ses agents).

251 000 sont prévus pour le Département du Finistère, répartis ainsi :

  • 126 000 masques chirurgicaux,
  • 125 000 masques FFP2.

Une première livraison de 100 000 masques chirurgicaux est effectuée ce jeudi 9 avril à Quimper.

Les services du Département procéderont le vendredi 10 avril 2020 à leur diffusion, selon la répartition suivante :

  • 50% pour établissements de santé et médico-sociaux de prise en charge des personnes handicapées et des personnes âgées (SAAD, SSIAD, SaVS, Résidences Autonomie, accueillants familiaux),
  • 30% pour les associations de la Protection de l’enfance et les sites du Centre départemental de l’enfance et de la famille,
  • 12% pour le personnel départemental hors protection de l’enfance,
  • 6% pour les associations caritatives,
  • 2% pour les assistants familiaux du secteur de la protection de l’enfance.

Une première dotation de masques

Le Département a eu l’autorisation par l’ETAT de procéder à une première dotation de 20 000 masques chirurgicaux, complétée par 12 000 masques de l’Agence Régionale de Santé (ARS), aux personnels des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD), aux services de soins infirmiers à domicile du département (SSIAD) et à ses agents mobilisés sur l’accompagnement des jeunes et des personnes vulnérables.

Une distribution de 20 000 masques a été effectuée le vendredi 29 mars 2020 auprès de 95% des SAAD et SSIAD intervenant dans l’accompagnement des personnes âgées dépendantes. Le complément est réalisé ce lundi 30 mars 2020.

Le Conseil départemental assure également une distribution dès le début de cette semaine, pour ses agents et partenaires, mobilisés sur des missions pouvant les mettre en contact avec des usagers, avec un Covid19 avéré ou une suspicion de covid19 (Professionnels du Centre départemental de l’enfance et de la famille, assistants familiaux, associations de protection de l’enfance en charge de l’accueil de mineurs confiés à l’aide sociale à l’enfance, services de la Protection maternelle et infantile, Directions territoriales d’action sociale .

Une seconde dotation sera assurée dès réception de la commande de la Région et des Départements bretons. Une première livraison d’1/4 de la dotation Finistérienne (250 000 masques) est annoncée dans la semaine.

Entretien avec la Présidente du Conseil départemental du Finistère

Présidente Oct18 (Agrandir l'image). © CD29 - M. Le Gall

Nathalie Sarrabezolles, Présidente du Conseil départemental du Finistère, s’est exprimée le samedi 29 mars 2020 dans les colonnes de Ouest France, sur les mesures du Département pour la protection des jeunes et des personnes vulnérables, et la mise à disposition de masques pour les intervenants à domicile et les agents du Département. Consultez ci-dessous l’intégralité de cet entretien :

Les quatre Départements bretons et la Région Bretagne ont commandé deux millions de masques. « Nous sommes prêts à en acheter plus. Avec 400 000 masques, nous n’aurons pas assez pour les deux mois à venir » insiste Nathalie Sarrabezolles, présidente du Département.

Vous avez ouvert de nouveaux foyers dans le cadre de la protection de l’Enfance. Expliquez-nous ?

Nous devons repenser quotidiennement nos actions. Dès le lundi 16 mars, avant l’annonce du confinement, nous avions préparé le plan de continuité de l’activité. Avec une préoccupation première, la protection des jeunes et des personnes vulnérables. Nous avons sollicité Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, notamment pour la garde des enfants des agents qui s’occupent des jeunes confiés au Département. On a notamment créé trois foyers supplémentaires, dont deux foyers pour les jeunes qui sont confiés à des assistants familiaux, mais pour qui le confinement risque d’être compliqué. On a prévu des situations de rupture pour les accompagner à l’écart. Et puis, en lien avec l’hôpital Gourmelen, à Quimper, nous avons prévu un lieu d’accueil pour les jeunes qui pourraient être contaminés, afin de les soigner.

Vous continuez votre travail vers d’autres personnes en précarité ?

Nous continuons la mise en œuvre des mesures à domicile. Il y a 2 000 enfants qui sont confiés à des aidants familiaux, à des éducateurs, et environ 2 000 autres qui sont suivis dans leur famille, accompagnés par des travailleurs sociaux. Le confinement crée des difficultés supplémentaires. On a donc des agents très vigilants, même si nous limitons les visites à domicile. Je tiens à rappeler la possibilité d’appel téléphonique au 119, pour les situations d’enfant en danger. Nous avons aussi une attention particulière pour les aidants familiaux qui s’occupent de personnes âgées ou handicapées. Nous continuons notre travail avec les CCAS des communes et nous avons fait en sorte que les aides financières arrivent auprès des allocataires. Pour les personnes sans domicile fixe, nous avons contribué à une solution d’accueil à Brest

La question des masques ?

Il nous manque des réponses sur des questions générales et des interlocuteurs pour une information transparente. Pour les masques, c’est compliqué. Il y a un décret de début mars qui prévoit la réquisition par l’Agence régionale de santé (ARS) de tous les équipements de sécurité. On a appris récemment que nous devions nous occuper des masques pour les aides à domicile. Nous nous adaptons et avons fait la distribution  de ce que nous avions vers nos agents et les aides à domicile. Nous avions peu de stock et nous en avons distribué 20 000. L’ARS nous en a donnés 5 000 à destination des services infirmiers à domicile (SIAD). Mais, cela fait très peu. Nous n’avons pas d’autres équipements.

Pouvez-vous acheter des masques ?

Très récemment, nous avons eu l’autorisation de commander nous-mêmes des masques. Ce que nous avons fait immédiatement, avec les autres Départements bretons et la Région. Nous avons commandé deux millions de masques, soit 400 000 pour chaque institution. Pour partie, ils arriveront la semaine prochaine. Nous les répartirons entre les agents, les assistants familiaux, etc. Mais nous savons aussi que dans le Ehpad, même si c’est l’ARS qui doit les fournir, il y a une demande forte. Nous allons faire au mieux. Il faudrait que la production de masques soit suffisante. Nous sommes prêts à en acheter plus. Avec 400 000 masques, nous n’aurons pas assez pour les deux mois à venir.

Pour une information transparente ? Que voulez-vous dire ?

Nous ne sommes pas dans certaines boucles d’information. Chacun a son réseau. Je parle des relations que nous avons avec les différentes composantes de l’État. Nous travaillons très bien avec la direction de l’ARS en Finistère. Nous avons moins de coordinations à d’autres niveaux. Nous sommes dans un moment de crise sanitaire, mais nous devons avoir en tête la question de l’équité, du partage et de la solidarité. Pour cela, nous avons besoin de plus d’informations. J’ai demandé au préfet la mise en place d’une cellule de coordination départementale. Les maires aussi sont en demande d’informations. Nous sommes mobilisés pour faire face à la crise, pas sur des sujets polémiques, mais dans la recherche de l’efficacité maximum.

Ouest-France, samedi 28 mars 2020.

Sur le même sujet

Informations complémentaires

Contact(s)

Conseil départemental du Finistère
32 boulevard Dupleix - CS 29029
29196 Quimper Cedex
02 98 76 20 20

  • Générer en PDF
  • Suggérer