Crise sanitaire - Journal de bord des agents du Conseil départemental # Episode 1

Corinne Clech-Cammarata, éducatrice de prévention spécialisée.

En cette période de crise compliquée pour nous tous, nous vous proposons un journal de bord des agentes et des agents du Conseil départemental et de leurs missions.

Dans le cadre du PCA (plan de continuité d’activité) niveau rouge, en présence physique ou en télétravail, des agents restent mobilisés sur les missions essentielles (accompagnement social, informatique sociale, protection de l’enfance, état des routes, entretien des locaux des collèges pour l’accueil des enfants des personnes soignants notamment, assistants familiaux, SDIS….).

D’autres encore poursuivent leurs activités, par le biais du télétravail, en famille, avec les enfants, ce qui occasionne aussi des questions et des contraintes.

Vous trouverez sur notre site leurs témoignages au fil du temps de confinement, ils illustrent la présence indispensable du service public et sa mobilisation pour protéger les publics en difficulté.

Episode 1 : Corinne Clech-Cammarata, éducatrice de prévention spécialisée au Centre Départemental d’Action Sociale de St Marc à Brest

Ses missions habituelles : des actions  éducatives  et  sociales  en  faveur  d’un  public  de  jeunes  en  difficulté et   en  rupture  de  dialogue  avec  les  adultes  et  les  institutions (jeunes  en  errance,  scolaires,  jeunes  habitants)  et  âgés  de  12  à  25  ans. Confinée en télétravail chez elle depuis mardi 17 mars, elle nous raconte le suivi de ses missions à distance.

Comment s’est passée la mise en place de votre télétravail ?

Je suis venue travailler lundi et mardi matin et ensuite j’ai été mise en télétravail. De mon point de vue c’est très bien organisé, j’ai eu le temps d’emporter les dossiers nécessaires, je travaille sur mon ordinateur personnel mais j’ai accès aux applications dont j’ai besoin, comme Iodas (logiciel dédié de l’action sociale), et je suis en contact permanent avec mes collègues si besoin, via ma messagerie et le téléphone.

En cas de situation jugée à risque des collègues peuvent se déplacer en se protégeant. Certains sont encore sur place, il y a des rotations en fonction du niveau de risque médical personnel de chacun.

Comment organisez-vous votre quotidien ?

Je me suis fixée un programme de tâches à exécuter tous les jours. Le premier jour j’ai contacté les personnes pour lesquelles j’étais mandatée, pour les prévenir de la situation par texto ou téléphone pour leur expliquer que je restais toujours joignable. D’habitude je fais beaucoup de visites à domicile donc c’est très différent.

Les personnes contactées ont été très compréhensives et ont pris cela avec calme.

Quelles sont les contraintes que vous ressentez ?

La charge mentale est plus forte dans l’action, quand on doit juger d’une situation potentiellement dangereuse. L’équipe est là mais c’est plus difficile à gérer de loin, et forcément ne pas pouvoir se déplacer pour juger sur place c’est très contraignant. Nous devons aussi trouver des solutions différentes en fonction du confinement de nos usagers. Je ressens une part de responsabilité plus importante que d’habitude. Mais la continuité du service public est nécessaire et encore plus importante en ce moment pour nos publics en difficulté.

Les liens quotidiens avec les collègues et l’équipe me manquent bien sûr. J’avoue que je n’aime pas trop le télétravail d’habitude car je préfère bien séparer le personnel et le professionnel. Mais dans ce cas de crise sanitaire c’est une bonne solution.

Sur le même sujet

Informations complémentaires

Contact(s)

Conseil départemental du Finistère
32 boulevard Dupleix - CS 29029
29196 Quimper Cedex
02 98 76 20 20

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut