L’unité d’intervention de maintenance s'adapte pendant le confinement

Sur le pont !

L’unité d’intervention (de maintenance) de la Direction des bâtiments et services généraux est un des maillons clé du Conseil départemental. Tous les petits travaux et dépannages et de logistique dans les bâtiments administratifs et techniques du sud et du nord du département, sont réalisés par les onze agents qui constituent ce service. Les interventions qui relèvent du propriétaire dans les collèges sont aussi gérées par l’unité d'intervention mais réalisées par des entreprises titulaires des marchés du Département. Mais aussi la distribution des masques et la réalisation de matériels de protection sanitaire pour les agents d’accueil et les usagers.

Reportage

Ce jour-là, l’équipe de l’unité de maintenance de la Direction des bâtiments et services généraux est mobilisée pour se rendre dans les locaux de la SAFI et remplacer une fenêtre cassée. La maintenance des bâtiments, les dépannages dans les bureaux ou les collèges, les déménagements mais aussi l’appui technique pour les événements extérieurs font partie des principales missions de cette équipe de onze personnes, dont Xavier Le Coz est responsable. « Nous intervenons 80 % du temps via le guichet unique (une procédure qui permet de définir chaque intervention et de la valider avec le service qui en fait la demande). Les travaux de dépannage sont les plus courants, électricité, plomberie, menuiserie et serrurerie surtout », détaille M. Le Coz.

Neuf agents sont basés à Quimper, trois électriciens, plombiers et chauffagistes, deux menuisiers et trois agents dédiés à l’entretien des sites et aux déménagements, ainsi que le responsable de l’unité. A Brest, deux agents sont mobilisés pour cette unité. Sur Quimper, l’unité gère quelques 80 000 m2 de bâtiments et sur le secteur Nord 30 000 m2 8 hectares de bureaux…

En vidéo : l'unité de maintenance mobilisée

 

Des missions adaptées en période de confinement

Pendant cette période de crise sanitaire liée à la Covid-19, l’unité a adapté ses missions.

Lors du premier confinement en mars, avril et mai, l’équipe est restée chez elle, mais s’est mobilisée ponctuellement pour assurer la livraison des masques aux agents de la collectivité, présents sur site, aux professionnels en charge de l’accompagnement des jeunes, confiés à l’aide sociale à l’enfance, et des personnes âgées à domicile (SAAD, SSIAD) et aux collèges.

Pour ce deuxième confinement, ce sont les chauffeurs, dont la charge de travail s’est réduite avec la limitation des événements et des déplacements d’élus, qui se chargent de la livraison des masques. Les cinq chauffeurs, rattachés au cabinet de la Présidente, se rendent notamment dans les collèges, auprès des assistants familiaux et dans les directions du Conseil départemental.

Contrairement au premier confinement, l’unité de maintenance assure toutes ses missions. « Avec le masque en plus et toujours le respect des gestes barrières », précise M. Le Coz.

* Société d'économie mixte départementale d'aménagement dont le Conseil départemental est le principal actionnaire.

Alain Le Cléac’h, menuisier

Au volant de son camion équipé, Alain Le Cléac’h part avec deux collègues pour sa première intervention de l’après-midi. Une fenêtre cassée depuis quelques semaines, dans un bureau de la SAFI (Société d’Aménagement du Finistère), doit être remplacée. Le nombre et la durée des interventions est variable. Certaines sont programmées, d’autres relèvent de l’urgence, comme les fuites d’eau, les pannes de courant ou les portes cassées. Chaque matin, les agents reçoivent une feuille avec la liste de leurs interventions programmées.

Cela fait bientôt 14 ans qu’Alain travaille dans ce service. Après 27 ans dans le privé, il a choisi de rejoindre la fonction publique territoriale. Il fait partie des agents qui ont pu rejoindre la collectivité au titre de l’emploi des personnes en situation de handicap : 10,70 % des agents du Conseil départemental du Finistère en 2019.

Menuisier d’agencement de formation, il propose aussi ponctuellement des aménagements de bureaux ou réalise des ouvrages sur mesure. « Ici nous faisons de la menuiserie préventive. Nous sécurisons essentiellement les bâtiments ».  Récemment il a pu concevoir un comptoir d’accueil, pour prévenir la transmission du virus, pour les Archives départementales : « un vrai plaisir ! ». Et le sentiment de contribuer à la sécurité des agents d’accueil et des publics accueillis.

En vidéo : entretien avec Alain Le Cléac’h, menuisier

Sur le même sujet

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer