Labocea : poursuite des analyses

© Labocea

Sécurité alimentaire.

Depuis les premières annonces de restriction d’activité de la part du gouvernement, le GIP LABOCEA s’est organisé pour maintenir son service public d’analyses en Bretagne, notamment en ce qui concerne la sécurité alimentaire, tout en évitant la propagation du virus et en préservant la santé de ses salariés.

Grâce aux capacités analytiques mises à leur disposition, les agents de LABOCEA participent à la sécurisation du processus de fabrication des denrées alimentaires, ce qui est un enjeu crucial pour maintenir les filières d’approvisionnement, permettre à l’économie de continuer à fonctionner et garantir la sécurité des populations.

Ainsi, le contrôle microbiologique de restauration collective, notamment à destination des hôpitaux, se poursuit. Il en est de même pour les produits issus des abattoirs, les produits de la mer ou encore les produits laitiers. Par ailleurs, le laboratoire a également commencé à fabriquer plusieurs dizaines de litres de gel hydroalcoolique pour ses propres besoins et pour ceux de ses membres.

Enfin, dans le cadre des échanges internationaux, les analyses pour les plans de contrôle de l’État afin d’effectuer l’import et l’export sont toujours assurées.

Santé des cheptels, eau, environnement

Le maintien de la situation sanitaire des cheptels est également considéré comme essentiel par le ministère de l’Agriculture. Les prises de sang réalisées par les vétérinaires dans le cadre des prophylaxies décidées par l’État pour la surveillance des cheptels se poursuivent. Ainsi, il n’est pas question de baisser la garde, afin de s’assurer que les bovins qui doivent quitter les bâtiments d'élevage (mise en pâture, estives, etc.) sont toujours en bonne santé.

De même, par les analyses effectuées dans le cadre de la production d’eau potable et du traitement des eaux usées, LABOCEA est un des maillons indispensables à la sécurité sanitaire et à la protection de l’environnement. Nous restons d’ailleurs mobilisés pour répondre aux questions des nouvelles équipes municipales, tout comme celles qui voient leur mandat prolongé.

Des missions de service public

« Nos équipes font preuve d’un engagement et d’une responsabilité exemplaires car nous sommes en première ligne des acteurs publics, en tant que garants de la sécurité sanitaire alimentaire dans cette période de crise majeure », souligne Éric Laporte, directeur général de LABOCEA, premier laboratoire public territorial d’analyses de France.

« Nous sommes, comme nos collègues des autres laboratoires départementaux, en ordre de marche et mobilisés pour maintenir les activités urgentes et indispensables. Nos agents d'astreinte sont sur la brèche, pour assurer avec détermination leur travail (sous assurance qualité, avec des mesures de biosécurité renforcées pour assurer leur santé et celle de leurs concitoyens). »

Avec ses 20 000 m² de plateaux techniques répartis sur cinq sites (Ploufragan, Quimper, Fougères, Brest et Combourg), ses équipements de pointe et son équipe pluridisciplinaire de 560 personnes, LABOCEA offre une large gamme de services permettant d'identifier, de quantifier et de prévenir les dangers susceptibles d'affecter la santé humaine et animale :

  • Prélèvements et analyses de laboratoire dans le domaine de l'eau, de l'environnement, de l'amiante, de la phytopathologie végétale, de la santé animale et de l'hygiène alimentaire.
  • Conseil et expertise en eau, environnement et hygiène alimentaire.

Les membres fondateurs de LABOCEA, sont les conseils départementaux du Finistère, des Côtes d’Armor et de l’Ille et Vilaine, ainsi que Brest métropole. LABOCEA constitue un de leurs outils techniques au cœur de la mobilisation.

Le Communiqué de presse

Sur le même sujet

  • Générer en PDF
  • Suggérer