Le service de l'eau potable et de l'assainissement veille sur le barrage de Guily Glaz

Le Département sur le pont

Le Département veille sur le barrage

Il pleut à verse ce jour-là. Ce n'est pas ce qui refroidit l'équipe de techniciens du service de l'eau potable et de l'assainissement du Département à pied d'œuvre comme chaque semaine, au barrage de Guily Glaz à Port Launay. Elle est là pour s'assurer qu'il n'y a pas d'embâcles dans l'eau qui aient pu dégrader les équipements ou des fuites d'huiles qui pourraient polluer le cours d'eau.

« Pendant l'hiver 2000-2001, Port Launay et Châteaulin, comme beaucoup de villes en Finistère, ont connu de graves inondations ayant entraîné de gros dégâts sur ces deux secteurs. Il existait à l'époque à Guily Glaz un barrage en pierre ''immobile'' qui représentait un frein à l'écoulement en période de crue. Une réflexion sur le bassin versant de l'Aulne a alors eu lieu. Il a été décidé de le supprimer pour le remplacer en 2005 par un barrage à clapets mobiles pour réduire l'impact des crues et maintenir la navigation sur le Canal de Nantes à Brest. Une passe à poissons automatisée a également été construite pour permettre la circulation piscicole » explique Nathalie Barrais, responsable d'une des deux unités territoriales du service de l'eau potable et de l'assainissement.

« L'objectif premier de Guily Glaz est bien de protéger Port Launay qui gagne environ 90 cm de hauteur d'eau par rapport à la crue de référence de 2000 et dans une moindre mesure Châteaulin qui elle gagne 30 cm » complète Florian Herry, technicien du service. Florian fait partie d'une équipe de cinq agents qui veillent sur le barrage.

Un planning de maintenance préventive

« C'est un barrage avec trois clapets mobiles qui fonctionne en automatique. Deux clapets peuvent suffire en cas de crues, le troisième permettant la maintenance » précise-t-il.

S'il est automatique, il n'en demeure pas moins qu'il est nécessaire de l'entretenir régulièrement, confinement ou pas. « Depuis plusieurs années, nous avons mis en place un planning de maintenance préventive en plusieurs étapes. Il y a un contrôle quotidien à distance pour vérifier les constantes de fonctionnement du barrage, un contrôle hebdomadaire en visuel, un contrôle mensuel plus complet sur la centrale hydraulique et sur les sondes en amont de l'ouvrage. Enfin, nous faisons un check up annuel pour contrôler tous les capteurs qui servent à son asservissement ce que nous avons fait cet été » détaille le technicien.

Si le service départemental assure une bonne partie des contrôles, il fait aussi appel à des prestataires extérieurs pour certaines tâches « Une équipe de plongeurs nous seconde pour vérifier l'envasement en amont de l'ouvrage et une société d'ingénierie spécialisée dans la métallerie et le Génie Civil vérifie son état, son vieillissement et nous appuie sur le diagnostic et sur la programmation de travaux » poursuit-il.

Depuis sa création en 2005, l'ouvrage a fait son office en régulant le plan d'eau. « Les crues de 2000 – 2001 étaient centennales avec un débit de 600 m³/s. Depuis les débits n'ont pas dépassé 300 à 400 m³/s, mais le barrage a parfaitement fonctionné » concluent les deux agents.

Vidéo : reportage au barrage de Guily Glaz

 

Florian Herry, technicien au service d'eau potable et assainissement

Florian Herry est technicien territorial au service de l'eau potable et de l'assainissement. Il est arrivé dans le service il y a vingt et un an juste après un diplôme universitaire d'assistant spécialiste en traitement des eaux à Limoges.

« J'ai découvert les métiers de l'eau lors de mon DUT agroalimentaire à Quimper et j'ai trouvé cela passionnant.  A l'issue de mon DUT, j'ai donc bifurqué vers ce domaine pour faire une année complémentaire de spécialisation ».

En 2005 au moment de la construction du barrage, il a intégré l'équipe de maintenance chargée du son suivi et de la surveillance du barrage.

« Nous assurons une astreinte 24h/24, 7 jours sur 7 qui permet de garantir le bon fonctionnement de l'ouvrage à tout moment et ce ne sont pas les confinements qui ont changé nos habitudes » souligne-t-il.

Pour le technicien, le barrage de Guily Glaz n'est qu'une petite partie de ses activités. Le service est chargé de suivre les dispositifs de détection de surverse des réseaux d'assainissement, de surveiller les stations d'épuration, d'établir des diagnostics en cas de problème « Nous sommes un peu les docteurs des stations d'épuration » plaisante-t-il. Comme d'autres de ses collègues, il a aussi pour mission de conseiller les collectivités locales sur les questions d'eau potable et d'assainissement. « Ce rôle de conseil et d'assistance technique aux collectivités locales est vraiment essentiel » précise Nathalie Barrais. Elle poursuit : « Florian a également mis en place un système de gestion de données, permettant de suivre les activités du service et d'avoir accès à des informations décisionnelles ».

Ce qui est certain, c'est que le technicien aime ce qu'il fait « C'est un métier passionnant car il allie à la fois un travail de terrain et un travail d'analyses ».

Le portrait en vidéo

Sur le même sujet

Informations complémentaires

Contact(s)

Conseil départemental du Finistère
32 Bd Dupleix - CS29029
29196 Quimper Cedex
02 98 76 20 20

  • Générer en PDF
  • Suggérer