Tempête Ciarán : le Département du Finistère mobilisé

Renforts venus d’autres départements prêter main forte en Finistère. © Département du Finistère

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2023, la tempête Ciarán a sévèrement touché le Finistère, avec des vents à plus de 160 km/h dans les terres et plus de 200 sur la côte.

Au lendemain, plus de 200 000 Finistériens et des infrastructures importantes étaient privés d’électricité, sans réseau mobile, et de nombreuses voies de communication routières ou ferroviaires étaient bloquées.

Le Département du Finistère s’est immédiatement mobilisé.

Sommaire

    Remise en état du réseau routier

    © Département du Finistère

    Le Département du Finistère a très rapidement mobilisé ses moyens et ses plus de 200 agents des routes pour rétablir les conditions de circulation, dans un premier temps pour les secours et les différents services techniques.

    Grâce à la mobilisation des agents du Département, et avec le renfort d’agents venus d’autres départements prêter main forte (Alpes-Maritimes, Corrèze, Puy-de-Dôme), l’ensemble du réseau routier départemental était accessible dès le lundi. La vitesse de circulation a été réduite par la suite de 20 km/h pour sécuriser les déplacements.

    Le Département va engager dans la continuité un travail de réhabilitation des voies vertes et pistes cyclables.

    Réouverture des collèges

    © CD29 – F. Betermin

    À la suite de la tempête, de lourds dégâts étaient à déplorer et de nombreux collèges ont été impactés. De nombreuses conséquences de la tempête empêchaient un retour complet à la normale : chutes d’arbres, bâtiments endommagés, coupures du réseau électrique et de l’alimentation en eau.

    Les équipes du Département ont été à pied d’œuvre depuis la nuit de mercredi à jeudi pour rétablir des conditions d’accueil en toute sécurité pour l’ensemble des collégiens du Finistère, lors de la rentrée du 6 novembre.

    La très grande majorité des collèges du Finistère (52 collèges publics et 44 collèges privés) ont ouvert leurs portes pour la rentrée. Seulement 9 collèges publics sont restés fermés pour raisons de sécurité ou rupture d’eau et d’électricité, 1 collège public a rouvert mais la restauration scolaire est restée fermée et 4 collèges des réseaux privés et Diwan étaient également fermés.

    Le 9 novembre, grâce à la mobilisation des agents du Département et des techniciens, tous les collèges du Finistère, 61 collèges publics et 48 collèges privés, étaient ouverts. L’ouverture était encore partielle pour le collège de l’Harteloire à Brest et le collège Diwan du Relecq-Kerhuon.

    Dans les établissements fermés, la continuité pédagogique a été assurée. Les élèves restés à domicile ont été invités à se connecter régulièrement à leur espace numérique de travail.

    Restauration des sites culturels et naturels départementaux

    © Chemins du patrimoine en Finistère

    Au lendemain de la tempête Ciarán, les parcs de l’Abbaye de Daoulas, du Château de Kerjean, du Manoir de Kernault, de l’Abbaye du Relec et du Domaine de Trévarez, propriétés du Département du Finistère, ont beaucoup souffert, des centaines d’arbres forestiers ou exotiques, d’arbustes, pour certains bicentenaires ou faisant partie de précieuses collections, ont été touchés.

    Les équipes du Département et de Chemins du patrimoine en Finistère, sont encore à pied d’œuvre pour sécuriser et rendre de nouveaux accessibles les parcs et jardins.

    Grâce à la belle énergie déjà déployée par les équipes du Département, renforcée par la présence d’agents d’autres départements et des pompiers du Finistère, les 5 sites culturels départementaux de Chemins du patrimoine en Finistère vont pouvoir rouvrir pour leurs évènements de fin d’année.

    © Domaine de Ménez Meur

    Au cœur du parc naturel régional d’Armorique aussi les dégâts sont importants, à l’image du Domaine de Ménez Meur, plus grand espace naturel sensible départemental (600 hectares).

    Les feuillus (hêtres, châtaigniers, chênes), dont certains centenaires, ont été particulièrement touchés. Les techniciens animaliers ont pu intervenir pour assurer la sécurité des animaux du domaine.

    La priorité sur le domaine est de sécuriser les lieux pour permettre une réouverture dans les meilleures conditions d’ici Noël. À court terme, cela consiste à déblayer les arbres qui gênent le passage ou menacent de tomber mais aussi à valoriser autant que possible le bois issu des arbres tombés ou cassés. 

    Une aide aux agriculteurs

    © CD29 – F. Betermin

    Le Président du Département, Maël DE CALAN, a rencontré le Ministre de l’agriculture pour évoquer l’indemnisation des agriculteurs touchés par la tempête Ciarán.

    Les dégâts sur les bâtiments agricoles sont considérables, et de nombreux agriculteurs ne parviendront pas à se relever, y compris ceux qui sont les mieux assurés, sans un effort très puissant de solidarité nationale et régionale.

    Un premier recensement des dégâts agricoles est engagé par la chambre d’agriculture, en lien avec l’Association des maires et le Département du Finistère.

    L’enjeu est de mobiliser tous les dispositifs existants pour permettre aux agriculteurs d’être soutenus à la hauteur des coûts qu’ils devront engager pour réparer leurs bâtiments et couvrir leurs pertes d’exploitation.

    La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle et l’indemnisation des calamités agricoles font partie de ces outils, mais tous les autres dispositifs européens, nationaux et régionaux de soutien à l’investissement agricole devront également être mobilisés.

    Le Président du Département souligne par ailleurs l’engagement des agriculteurs pour dégager les routes départementales et communales : « une fois de plus, les agriculteurs ont été au rendez-vous de la solidarité ».

    Accompagner la reconstruction après la tempête

    © Département du Finistère

    Alain ESPINASSE, Préfet du Finistère et Maël DE CALAN, Président du Département du Finistère, annoncent la mise en place d’un comité de pilotage visant à accompagner la reconstruction après le passage de la tempête Ciarán.
    Celle-ci a lourdement touché le Finistère. Après une réaction très rapide et très forte du service public dans le cadre de la gestion de crise, le Département et l’État s’engagent pour piloter conjointement la mobilisation des acteurs dans la durée, en vue d’accélérer la reconstruction du Finistère.

    L’ampleur des dégâts et la complexité des chantiers à mener rendent nécessaire l’installation d’un comité de pilotage unique rassemblant un grand nombre d’acteurs publics et privés en vue de :

    • diagnostiquer les dégâts et prioriser les interventions ;
    • atténuer et réparer les dommages ;
    • anticiper et prévenir les prochaines crises.

    Le soutien aux secteurs les plus touchés, notamment l’agriculture, la reconstruction et la consolidation des réseaux électriques et numériques, la restauration des paysages, l’évacuation des déchets, l’appui aux Finistériens isolés, le soutien aux communes, font partie des sujets dont traitera ce comité de pilotage.
    Tous les acteurs impliqués dans la reconstruction seront invités à s’y associer, notamment les services de l’État, les collectivités locales (Région, Département, EPCI, communes), les parlementaires, les chambres consulaires représentant le monde économique, les assureurs, les opérateurs de l’énergie et du numérique.

    Ce comité s’est réuni pour la première fois début décembre pour valider un plan d’action global, alimenté par les contributions de groupes de travail opérationnels et thématiques :

    • agriculture, sylviculture et conchyliculture ;
    • réseaux et infrastructures ;
    • traitement des déchets verts et bâtimentaires ;
    • espaces naturels et littoraux ;
    • impacts sur les bâtiments publics…

    Un fonds spécial d’aide pour sécuriser et rouvrir les sentiers de randonnée

    © CD29 – E. Berthier

    Les intempéries liées à la tempête Ciarán et celles qui ont suivi ont causé des dégâts considérables dans le département, notamment dans les sentiers et les chemins de randonnées. Pour répondre rapidement aux besoins des communes touchées, le Département du Finistère a décidé de créer un fonds spécial (dans le cadre Pacte Finistère 2030) dédié à la sécurisation et la réouverture des sentiers et des chemins de randonnées.

    Ce dispositif vise à apporter un soutien concret aux communes, et sous certaines conditions aux communautés de communes, dans le processus de déblaiement et de sécurisation des sentiers endommagés par la tempête.

    Le Département du Finistère prévoit ainsi de consacrer une enveloppe globale de 1 million d’euros à ce fonds. Pour bénéficier de cette aide, les collectivités locales devront soumettre leur demande de subvention avant le 30 mars 2024.  La subvention prévoit de couvrir 50 % des dépenses engagées, avec un plafond de 5 000 euros par commune.

    96% des espaces naturels départementaux ouverts

    @ Marielle Chaumien – PNRA

    Seuls 6 sites naturels sensibles forestiers et boisés, propriétés du Département du Finistère, restent interdits d’accès au public : un important programme de travaux de sécurisation conduit par le Département !

    Le Finistère a été particulièrement touché par les tempêtes qui se sont succédées depuis le 1er novembre.

    Afin de sécuriser les espaces naturels sensibles, le Département a souhaité fermer une partie des sites naturels forestiers et boisés, propriété du Département, le temps de réaliser les travaux d’urgence nécessaires. De nombreuses opérations de sécurisation ont été conduites pendant tout l’hiver,  grâce à la mobilisation des gestionnaires, du personnel départemental ou par l’intervention d’entreprises mandatées par le Département. Progressivement, les chemins d’accès sont ré-ouverts, les branchages dangereux, les arbres tombés ou menaçants sont traités.

    Désormais, 96% des propriétés départementales sont à nouveau ouvertes au public.

    Le Département maintient néanmoins l’interdiction d’accès au public à ses propriétés forestières et boisées suivantes en cours de sécurisation :

    • Bois de Saint-Gildas (Cast),
    • Menez Meur : 2 secteurs boisés fermés (hors GR 380) : à l’Est de la D342, lieu-dit Caranoët (Sizun) ; le secteur boisé délimité au Sud par le Roc’h Glujau, au Nord par le chemin du Comte et à l’Est par la D342, Lieudit du sentier botanique (Hanvec),
    • Kergren (Plomelin),
    • Roc’h Nivelen (Plougastel Daoulas),
    • Rives de l’Aber Wrac’h (Lannilis),
    • Goandour (Crozon) : concernant ce site, l’interdiction d’accès sera levée à compter du 8 juin 2024.

    Ces restrictions seront levées progressivement après la sécurisation des sites. Pour tous les autres sites naturels forestiers et boisés propriété du Conseil départemental et non mentionnés dans la liste ci-dessus, le public peut y avoir accès en restant strictement sur les chemins ouverts. Il est toutefois interdit de se déplacer au cœur de ces sites.

    Revenir en haut de page