Le Département dresse un premier bilan de son plan Bien vieillir

Le jeudi 22 février 2024, Maël DE CALAN, Président du Conseil départemental du Finistère, a réuni à la salle Dan Ar Braz à Quimper près de 400 professionnels et acteurs qui s’engagent pour accompagner les séniors (établissements et services, associations d’usagers, bailleurs sociaux, services communaux, services de l’Etat…) afin de leur présenter un premier bilan du plan Bien vieillir, un an après son lancement.

L’événement est également marqué par la présence de Jean-René LECERF, Président de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), qui a échangé avec les participants sur les enjeux de la solidarité nationale dans la prise en charge de la dépendance.

Des actions concrètes mises en œuvre dès la première année

En janvier 2023, le Département du Finistère a lancé son plan Bien vieillir, qui vise à anticiper le doublement de la population des plus de 75 ans d’ici à 2050. En une année, ce plan a permis :

  • des meilleures modalités pour le maintien à domicile de nos aînés grâce à la réforme du financement des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). Le nouveau modèle de financement leur permet d’atteindre structurellement l’équilibre tout en renforçant la qualité de leurs interventions. En 2023, le Département a financé les SAAD à hauteur 50 millions d’euros. Il a notamment repris les déficits antérieurs de ces structures pour la période 2019-2023 pour un montant de 2,5 millions d’euros ;
  • le développement de l’offre d’habitat intermédiaire au cœur des villes avec en en particulier la création de 123 places en résidences autonomie ;
  • de soutenir la qualité de l’accompagnement en EHPAD grâce à la mobilisation de moyens supplémentaires d’ampleur inédite : la revalorisation supérieure à l’inflation des moyens issus de l’hébergement et l’attribution de crédits exceptionnels obtenus par le Département pour plus de 12 millions d’euros ;
  • la valorisation des métiers du médico-social et le développement d’actions pour favoriser leur attractivité.

Le soutien de Jean-René LECERF et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)

Jean-René LECERF, Président de la CNSA, a présenté les actions menées par cette structure. Elle pilote les politiques nationales de l’autonomie, veille à leur application par les territoires et finance une partie d’entre elles.

Jean-René LECERF a souligné le dynamisme et le volontarisme du Département du Finistère qui se matérialise par les actions menées dans le cadre du plan Bien vieillir, qui permettent d’apporter des réponses très concrètes aux besoins des usagers et d’anticiper le défi démographique qui attend notre territoire.

Plusieurs actions sont menées en lien avec la CNSA ou avec son soutien financier : la réforme des SAAD, la préfiguration du Service public départemental de l’autonomie ou encore le développement de l’habitat inclusif et des résidences autonomie.

En 2024, la poursuite des actions sera vitale pour les structures finistériennes

En 2024, le Département poursuit ses efforts dans l’accompagnement des SAAD, en particulier par les 28 contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM) signés avec les principaux d’entre eux qui leur garantissent un financement leur permettant d’offrir aux personnes âgées un service de qualité.

Le Département continue de développer l’offre d’habitat intermédiaire en créant de nouvelles places d’hébergement en résidences autonomie et en finançant l’aide à la vie partagée, allocation versée aux personnes âgées et handicapées accueillis en habitat inclusif. Il soutiendra les porteurs de projets (publics, associatifs, privés) afin de créer 1 200 nouvelles places dans le Finistère. Le Département va également créer une offre d’ingénierie au profit des collectivités qui souhaitent développer une résidence intermédiaire.

En ce qui concerne les EHPAD, le Département maintiendra un taux d’évolution des moyens issus de l’hébergement au moins égal à l’inflation ; il soutiendra leurs projets d’investissement et d’équipement en nouvelles technologies et donnera plus de souplesse dans la gestion de leur offre d’accueil afin de mieux répondre aux besoins des résidents.

Revenir en haut de page