Le Département du Finistère reçoit un don de 4 000 euros de l’association Ultra trail des Monts d’Arrée

Ce lundi 29 janvier, Gilles MOUNIER, Vice-président chargé du développement durable et des territoires et Amélie CARO, Conseillère départementale et également Présidente du PNRA, ont remercié Thierry GALLOU, le Président de l’association Ultra trail des Monts d’Arrée, pour son don de 4 000 euros.

Afin de contribuer à la restauration des Monts d’Arrée, l’association Ultra trail des Monts d’Arrée a remis un don de 4 000 euros au Département de Finistère. Cette contribution témoigne d’une volonté partagée de restaurer notre patrimoine naturel et de préserver la richesse écologique des Monts d’Arrée, touché par des incendies de grande ampleur à l’été 2022.

Fondée en 2021, l’association Ultra trail des Monts d’Arrée organise des courses nature dans le territoire des Monts d’Arrée. Elle propose divers parcours de 13, 40 et 80 km qui remportent chaque année un vif succès.

De nombreuses marques de solidarité

Les incendies ont suscité une profonde émotion, incitant plusieurs structures, associations, entreprises, à contribuer aux actions de restauration dans le territoire. Des dons et des chantiers d’insertion ont ainsi accompagné la mise en œuvre du plan d’action depuis l’automne 2022.

Un ambitieux plan d’action

Suite aux incendies de l’été 2022, une démarche associant largement tous les acteurs concernés a été co-pilotée par le Président du Département du Finistère, et le Préfet, en vue de favoriser une restauration rapide des Monts d’Arrée. Un plan d’action co-construit avec les partenaires a été conçu pour restaurer les patrimoines bâtis et naturels dégradés, prévenir les prochains incendies et ainsi qu’à valoriser le territoire.

Au total, plus de 5 millions d’euros ont été investis par le Département du Finistère pour la mise en œuvre de ce plan qui compte une trentaine d’actions telles que le remplacement du matériel du SDIS, les indemnisations des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels, les indemnisations des agriculteurs, la restauration de la chapelle, la création d’un circuit d’interprétation de la montagne, le remplacement des éléments incendiés, l’acquisition de landes, le financement d’études et de suivis scientifiques….

Revenir en haut de page